Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Quel organe pour les audits ?

Les décisions du Conseil des ministres se suivent mais ne se ressemblent pas. Le premier conclave gouvernemental à l’actif du nouveau régime a accouché d’une résolution phare : l’audit de la plupart des structures étatiques. Un élan justifié par le fait qu’il est de bon ton pour le chef de l’Etat et ses collaborateurs d’avoir une idée exacte de la situation du pays pour y opérer les réajustements éventuels avant d’engager les grandes manœuvres. Le peuple était dans l’attente de la mise en œuvre de cette volonté clairement affichée lorsqu’est intervenu le second Conseil des ministres, deux semaines après le premier. Comme dans une logique de négation des actions du régime défunt, il a été décidé le retrait d’un certain nombre de décrets portant création et attributions de diverses structures relevant de la présidence de la République.
Le Bureau de l’auditeur général s’est retrouvé ainsi dans la vague de ces entités avec lesquelles le gouvernement ne veut pas composer. Créé seulement le 20 juillet 2015 sur les cendres de l’Inspection générale d’Etat, le Bureau de l’auditeur général n’aura vécu que quelques mois. N’ayant pas vocation à communiquer à outrance, ce Bureau s’est cramponné à son rôle de prévention des risques de fraudes, de corruption et de gaspillage qui gangrènent la gouvernance publique. Chargé plus spécifiquement d’une mission générale d’audit, de contrôle et d’investigation du fonctionnement normal et régulier de l’administration, des collectivités locales, des sociétés, des offices et organismes publics, ce Bureau a rendu public son rapport général d’activités le 26 avril dernier. Quelques jours plus tard, le gouvernement a décidé de son extinction comme s’il n’avait jamais existé.
Comment se feront alors les audits annoncés au terme du Conseil des ministres du 13 avril dernier ? L’Exécutif avait sous la main un organe indépendant, consacré par le décret n° 2015-394 du 20 juillet 2015 portant création du Bureau de l’auditeur général et qui avait le pouvoir de saisir directement le procureur de la République, en cas de graves irrégularités constatées, sans même solliciter l’aval de la présidence de la République, mais il a préféré s’en passer. Fera-t-il recours à l’Inspection générale des finances (Igf), à l’inspection générale des affaires administratives (Igaa) ou encore à l’inspection générale des services et emplois publics (Igsep) ?
Une autre structure de contrôle faîtière verra-t-elle le jour sous une nouvelle dénomination ? Si oui, à quelle échéance ? Dans le cas contraire, il ne reste que les cabinets privés. Si cette option est retenue, comment seront-ils recrutés ? Par gré à gré ou par appel à concurrence ? A priori, lorsqu’on compare les deux relevés du Conseil des ministres du nouveau départ, des contradictions semblent se dégager. Sans doute, le gouvernement apportera plus d’éclaircissements sur ce sujet dans les jours et semaines à venir.

2-05-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)