Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Roulés dans la farine

On n’a plus de leurs nouvelles. Les joueurs sélectionnés dans le cadre du projet « Inclusion sociale par la pratique du football » ne répondent pas à l’appel. Les attentes placées en eux se sont muées en amères désillusions. Le séjour répétitif des deux promotions de talents béninois au Brésil n’a pas porté ses fruits. Si les joueurs en question ont reçu des notions nouvelles sur la terre de la samba, s’ils ont inévitablement affermi leur art, ils n’ont pas eu l’occasion de le démontrer à leurs compatriotes. Depuis le retour de la seconde vague des joueurs, ce projet, dont la pertinence et les impacts ont été vantés à cor et à cri, a été enterré.
Il y a quelques années, les cadres du ministère des sports ont jeté leur dévolu sur le Brésil, un pays de grande tradition de football. Le Bénin était censé aller à l’école de ce pays qui s’est imposé sur la scène footballistique internationale de par son prestigieux palmarès. A deux reprises, selon des critères techniques bien définis, 22 jeunes joueurs à l’avenir prometteur ont été sélectionnés pour séjourner pendant 12 mois au Brésil. Des plaintes de favoritisme et de violation des règles du jeu avaient déjà été émises dès l’étape de sélection des joueurs. Mais le processus est allé à son terme. Un an plus tard, une seconde vague a pris l’avion pour un séjour d’une année, renouvelable une fois.
Le centre de formation de Botafogo identifié pour accueillir les jeunes joueurs béninois au Brésil était censé apporter un plus à notre football. Nul doute que la partie brésilienne a joué sa partition. Nul doute que les joueurs béninois ont reçu une formation adéquate. Mais de retour au bercail, le désenchantement était au rendez-vous. Le Bénin n’a pas sur profiter de ces bagues de talents pour asseoir son football. Le suivi indispensable au maintien de la cohésion du groupe n’a pas été observé. Après l’étape du Brésil, le Bénin n’a pas pris le relai. Les talents à qui on a promis monts et merveilles et qui ont mordu à l’hameçon étaient livrés à eux-mêmes.
Où sont-ils ? Que sont-ils devenus ? Ne sachant à quel saint se vouer, ces joueurs ont dû se trouver une nouvelle corde à leur arc. Devant faire carrière dans le football après une expérience aussi enrichissante, ils doivent malheureusement se prendre en charge eux-mêmes, comme si de rien n’était. A qui est imputable la responsabilité de ce gâchis ? Comment faire pour que d’autres talents ne subissent pas ce triste sort ? Quelle est la thérapie à appliquer pour le renouveau du football béninois ? Au nom du Bénin, les choses ne peuvent rester en l’état.

5-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
La polémique n’a jamais été aussi forte. L’article 242 du code électoral relatif à l’attribution des sièges aux législatives est diversement interprété (...) Lire  

Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture (...)
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture !
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
JALOUSIE MALADIVE AU MASCULIN
8-02-2019, La rédaction
En vérité : Bonne nouvelle pour le Hadj
7-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bénin, modèle de l’Uemoa
6-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pactole pour femme autonome !
5-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’ultimatum de la Cour
4-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fin de mandat du Cos
30-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Défense anti-corruption !
29-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le quitus salvateur
29-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le bel exemple de Nago
28-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du social avec le foncier !
28-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quitus pour candidater !
16-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une référence malgré tout !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : De la parole à l’acte !
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’évaluation en question
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Riz japonais…Enième couplet !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1560

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)