Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Sauver le Chu-Mel

Au Centre hospitalier et universitaire de la mère et de l’enfant (Chu-Mel) règne une atmosphère de cimetière. Les pleurs et les vagissements des nouveau-nés ont cédé la place à un silence bouleversant et assourdissant. Les allées habituellement bondées de parturientes et de visiteurs sont étrangement vides et ternes. Les lits habituellement occupés par les bébés et leurs mamans n’ont plus d’occupants. Tout ou presque tout est à l’arrêt. Depuis plusieurs jours, plus aucun nouveau-né n’a poussé son premier cri dans ce centre de référence. Et pourtant, le personnel n’observe pas une cessation de travail. Loin de là. Incroyable, mais vrai. Aucun des blocs de ce grand hôpital dédié à la cause de la mère et de l’enfant n’est fonctionnel.
Initialement, le plateau technique de l’ex Homel était composé de trois blocs opératoires. L’un d’eux est hors d’usage depuis plusieurs années. Un incendie a ravagé un autre et le seul bloc encore en fonction il y a peu a été éprouvé par une panne technique. De trois blocs fonctionnels au départ, le Chu-Mel ne dispose aujourd’hui d’aucun bloc fonctionnel. Certes, des efforts ont été entrepris pour rénover le bloc incendié. Aux dernières nouvelles, les travaux seraient presque achevés. Seul le souci de l’équipement demeure. En outre, le seul bloc qui supportait toute la charge de travail jusqu’à un passé récent est aussi sur le point d’être remis en fonction. Seulement, pour un hôpital de grande réputation comme celui-là, il est inadmissible pour le personnel soignant de se contenter d’un seul bloc.
En effet, l’ancienne maternité lagune devenue plus tard hôpital de la mère et de l’enfant (Homel) a été élevée au rang de centre hospitalier universitaire. La conséquence directe est que les étudiants en médecine sont admis dans ce centre pour toucher du doigt les réalités de leur métier. Dans leur formation, une grande attention est accordée à la pratique. Les enseignants de rang magistral habilités à leur dispenser le savoir dans le feu de l’action ne peuvent accomplir leur mission dans les conditions difficiles actuelles. L’idéal serait que tous les trois blocs opératoires soient remis en état afin que ce centre joue pleinement son double rôle : la délivrance des parturientes et la formation des jeunes médecins. La question de l’urgence de la remise en service de ce centre hospitalier ne se pose plus.
Si le gouvernement a décidé de donner de la valeur ajoutée à cet hôpital, il doit être en mesure de le doter de moyens conséquents. C’est inadmissible que le Centre hospitalier et universitaire de la mère et de l’enfant soit dans l’incapacité de donner naissance à des nouveau-nés et ce pendant plusieurs jours. A cause du laxisme et du manque d’anticipation des responsables de cette situation, des femmes enceintes qui ont besoin de soins ou sont sur le point d’accoucher sont orientées vers d’autres centres où elles ne bénéficieront pas de la même prise en charge qu’au Chu-Mel. Le ministère de la santé doit redoubler d’ardeur pour soulager les futures mamans. Plus qu’une nécessité, c’est une urgence. Lorsque cette malencontreuse parenthèse sera fermée, que les acteurs concernés soient placés face à leurs responsabilités, afin qu’à l’avenir, on ne reparle des mêmes maux. Car, rien ne vaut de donner la vie.

15-06-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)