Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Sauvez nous des hépatites !

Tueuses dans l’ombre, les hépatites empoisonnent la vie aux populations béninoises. Apparue il y a quelques années, cette maladie qui se présente sous 2 formes fait des ravages dans la société. Transmissibles entre autres par la sueur, le sang, la salive, le sperme, les sécrétions vaginales, ces affections dont les manifestations n’apparaissent que plusieurs années après que le virus a pénétré dans l’organisme humain viennent hélas à bout de leurs victimes qui prennent malheureusement très tard la mesure de la situation. En proie au paludisme, au diabète, à l’hypertension artérielle et au Sida, pour ne citer que ces maladies meurtrières, les populations doivent encore se prémunir contre ce mal qui a tout l’air d’une pandémie. Si encore, nos compatriotes avaient droit à l’information, beaucoup auraient certainement pris leurs dispositions.
Les statistiques sont suffisamment alarmantes. Selon le Professeur Nicolas Kodjoh, spécialiste des maladies digestives et du foie, par ailleurs point focal Hépatite Bénin au ministère de la santé, 1 Béninois sur 7 souffre d’une forme d’hépatite. Le drame, c’est que 95% des individus atteints ignorent qu’ils sont porteurs du virus. En l’absence d’une politique nationale de lutte contre ce fléau qui prévoit le dépistage systématique des populations, cette maladie qui évolue dangereusement en terrain conquis ne cessera de décimer enfants, jeunes, femmes, adultes et vieux. C’est à croire que c’est au moment où les hépatites auront achevé leurs œuvres morbides, que le gouvernement, par le truchement du ministère de la santé, se décidera à prendre le taureau par les cornes.
Comment comprendre qu’à ce jour, il n’est pas encore mis en œuvre un programme national de lutte contre les hépatites comme c’est le cas pour le Sida, le paludisme ou encore la tuberculose ? Pourquoi ne pas initier une grande campagne de communication à l’échelle nationale au cours de laquelle les populations seront informées et sensibilisées sur cette maladie ? Si cela advient, beaucoup de personnes exposées à la maladie seraient prémunies. Naturothérapeute, le Professeur Kogblévi Aziadomè s’investit avec dévouement depuis plusieurs années dans la lutte contre les hépatites B et C. L’efficacité de son traitement est reconnu au-delà des frontières nationales à telle enseigne que ses compétences sont sollicitées dans la sous-région et même en Angola et au Rwanda où il séjourne fréquemment.
De son côté, le Pr Nicolas Kodjoh, qui tire inlassablement la sonnette d’alarme, est fécond en propositions susceptibles de circonscrire et de vaincre le mal. Pour lui, la clé de l’éradication de l’hépatite B est la vaccination, notamment la vaccination de tous les nouveau-nés dans les 24 heures suivant la naissance ; la couverture vaccinale de tous les enfants par 3 doses de vaccin et enfin la vaccination des sujets-contacts. En outre, il fait appel à la prévention, la prise en charge et le contrôle de l’hépatite B à travers le dépistage et la subvention du traitement. Pour ce qui est de l’hépatite C, il n’y a pas péril en la demeure. La maladie peut être guérie en seulement 3 mois de traitement. Tout réside donc dans le dépistage, la vaccination et le suivi des personnes infectées. Mais encore, faudrait-il que le gouvernement se décide à agir. C’est de cette manière que la date du 28 juillet consacrée au plan mondial à la lutte contre l’hépatite aura tout son sens.

28-07-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)