Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Sos pour la route de la vallée

Pour la plus grande joie des usagers de la route, l’axe Akassato-Bohicon, désormais réhabilité, est ouvert à la circulation depuis peu. Le flux interminable des véhicules légers et des gros porteurs en partance pour le Centre et le Nord du pays se déploie sur cette infrastructure routière dont le projet de réhabilitation a connu des rebondissements sous le précédent régime. Fort heureusement, nous sommes passés du rêve à la réalité et il faut avouer que c’est un vrai délice de circuler sur cet axe. Pendant qu’on se réjouit à bon droit de l’ouvrage, il faut aussi se préoccuper de l’état de la voie de contournement fortement sollicitée lors des travaux. En effet, l’axe Missérété-Adjohoun- Ouinhi-Kpedekpo nouvellement bitumé il y a tout juste quelques années n’offre pas un aspect rassurant.
Déjà que la qualité des travaux était sujette à polémique, l’usage excessif de cet axe devenu incontournable pour rallier Bohicon a contribué à accélérer sa dégradation. Maintenant, ce sont les nids de poule qui disputent la place au bitume. Le comble, les creux avec des affaissements par endroits et les fissures accentuent le calvaire des usagers de cette route. Et l’imminence de la grande saison des pluies enterre les espoirs des transporteurs qui ont l’art de manier le volant avec dextérité pour se frayer un chemin dans ce fatras. Pis, l’état critique du pont de Tovègbamè, sis dans le village de Gouti annexé à la commune d’Adjohoun qui n’a bénéficié d’aucun aménagement lors des travaux de bitumage est un piège permanent pour ceux et celles qui empruntent ce chemin du fait de leurs activités.
Ayant déjà constaté l’état de dégradation de la chaussée, le Centre national de sécurité routière y a installé une barrière métallique afin d’obliger les véhicules lourds d’une certaine hauteur à faire une déviation via Sakété, Pobè et Kétou avant de rallier Kpédékpo. Ce fut une action de prévention qui a limité les dégâts. Mais le mal était déjà fait. A présent que cet axe est complètement désengorgé, vu qu’un grand nombre de transporteurs ont repris leurs habitudes en jetant à nouveau leur dévolu sur Akassato-Bohicon, il urge de redonner à la route de la vallée de l’Ouémé sa splendeur d’antan. Dans le réseau routier national, c’est un axe stratégique qui ne peut être laissé à l’abandon encore que des dizaines de milliards ont été déboursés pour qu’il soit complètement bitumé.
Dans un pays où les ressources de l’Etat sont limitées, il va de soi que les investissements qu’elles permettent de réaliser durent le plus longtemps possible et profitent à la communauté nationale. C’est pourquoi, avant que le coup de grâce ne soit donné au bitume, il urge que des travaux de resurfaçage soient entrepris pour arrêter la saignée et augmenter par la même occasion la durée de vie de l’ouvrage. Ce chantier est à inscrire sur la liste des priorités du nouveau régime dans la rubrique des infrastructures routières. Si rien n’est fait dans un proche avenir, il faudra reprendre entièrement le bitume car, à un stade de dégradation donné, il devient impossible de colmater les brèches. Et si par malheur on en arrivait à cette extrémité, ce sont encore les sous du contribuable qui seront de nouveau injectés dans ce projet, un peu comme un éternel recommencement.

19-04-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Infidèle sans conscience !
16-02-2018, Naguib ALAGBE
Les hommes sont tous des infidèles. Admettons-le par pure galanterie. Et évitons pour une fois, d’être avec elles, à couteaux tirés sur la question. (...) Lire  

Editorial : Le Fonds culturel sous un nouveau (...)
15-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dans la dynamique des réformes (...)
15-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une douleur qui précède la joie (...)
14-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’idéal d’une jeunesse de bonne (...)
14-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La leçon des Fcbe à l’Un
13-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cauris à l’assaut !
12-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le congrès de la résurrection
8-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au rythme des négociations !
7-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Négociations en pointillé !
5-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique culturelle : Crise au Bubedra
2-02-2018, La rédaction
En vérité : Bonus pour destination Bénin !
1er-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’obscénité à tout-va !
1er-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le challenge de la transparence
31-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le dialogue pour le dégel social
30-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Remue-ménage à la Cour !
29-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’appel des évêques
29-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une promesse non tenue
25-01-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1230

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)