Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Sous l’emprise de l’impunité

A quand la fin de l’impunité au Bénin ? Une interrogation lancinante qui revient incessamment dans les cercles de discussion des partisans de la bonne gouvernance comme on jette une bouteille à la mer. La réponse est connue des Béninois. L’impunité galopante qui étend ses tentacules dans tous les domaines de la vie sociale, politique et économique, pour ne citer que ceux-là, est devenue une plaie béante, non pas par faute de remède, mais plutôt par refus d’appliquer celui-ci. La compromission, le laxisme et la complaisance sont hélas préférés à la sanction. Qu’il s’agisse du sommet ou de la base, les comportements sont quasiment les mêmes.
Boni Yayi dès son accession à la magistrature suprême avait donné des signes positifs et encourageants de sa volonté de combattre ce fléau. La nouvelle dynamique longtemps recherchée était en marche. Il suffisait juste de maintenir le cap. Mais malheureusement, cette nouvelle prédisposition du chef de l’Etat n’a duré que le temps d’un feu de paille. Les mauvaises habitudes ont la peau dure et il a fallu retourner aux anciennes méthodes qui protègent le fautif et livrent le vertueux à la risée de tous. Drôle de combat dans lequel les armes sont vite rangées dès le démarrage des hostilités.
A tous les niveaux, le mal est profond et mérite réaction. Mais la tendance est plutôt à la protection de ceux qui s’exposent à la sanction de par leurs actes. Quiconque ose ramer à contre-courant se retrouve seul, isolé sans personne pour l’épauler dans la pertinence et la justesse de son combat. Du coup, la corruption et ses corollaires, faute de sanction, galopent et font des ravages. Malgré l’existence d’un certain nombre d’instruments juridiques et administratifs dont le vote et la promulgation de la loi contre la corruption et les infractions connexes, la mise sur pied de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption, l’impunité a encore de beaux jours devant elle.
Les principales armes que les autorités à divers niveaux rechignent à utiliser, ce sont les sanctions judiciaires et administratives. Le tout ne suffit pas de prononcer des discours qui condamnent le phénomène. Il faut prêcher par l’exemple, car il est évident dans notre contexte que le poisson pourrit toujours par la tête. Un véritable changement de paradigme, c’est la principale révolution recherchée par les citoyens dans le mode d’administration de la Cité. Dans un pays où les autorités ont une aversion prononcée pour la sanction, il est évident que la vertu ne peut être la chose la mieux partagée par les administrés. L’impunité n’est pas un mal insurmontable. La justice doit franchement lutter contre ce fléau en se prononçant sur les dossiers en instance. Les sanctions administratives et pénales, telle est la porte de sortie pour notre pays. Encore faudrait-il que, sans état d’âme, chacun joue sa partition, notamment la justice.

9-12-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Pas de roi sans reine, pas de reine sans (...)
28-07-2017, La rédaction
En amour, on se dispute, on s’entredéchire mais on reste unis. C’est ainsi que va la vie, et nul ne peut affirmer le contraire. Les conflits font (...) Lire  

En vérité : Micmac à préjudice pour Djougou (...)
27-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le geste du cœur !
26-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Après Macron, la Cedeao… !
25-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un éternel recommencement !
25-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Un en chute libre
24-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Le geste du cœur !
26-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Après Macron, la Cedeao… !
25-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un éternel recommencement !
25-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Un en chute libre
24-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité ?
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas ?
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sanglots de Cauris !
18-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Concours de confirmation !
17-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Après la Suisse, à qui le tour ?
17-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un développeur pour Ouidah !
13-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une lutte oubliée ?
13-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le diktat des gros porteurs
12-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le meilleur pour le football
11-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Hadj à l’horizon !
11-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
7-07-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Que le ballon roule !
6-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le social au rang des priorités
6-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’héritage Psd en question !
5-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Sacré sursaut au Bepc !
4-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Prévisions pour 2018 !
3-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ouidah face à son destin
3-07-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1020

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)