Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Un défi pour Talon

Six mois déjà qu’il a été porté en triomphe à la tête de l’Etat. Six mois qu’il se met dans la peau du plus grand serviteur de l’intérêt général. Six mois que reposent sur ses épaules les espoirs de tout un peuple. Elu dans un contexte où il était apparu comme le candidat du peuple, Patrice Talon est au four et au moulin. Désormais, du moins jusqu’à la fin de son mandat, il ne sera pas vu comme un opérateur économique obnubilé par la recherche du gain, mais plutôt comme le père de la nation dont les décisions impacteront la vie du plus grand nombre de ses compatriotes. Dans ce rôle, Patrice Talon semble démontrer qu’il est à son aise, même si la mutation de statut n’est pas encore totale à son niveau.
En un semestre, le chef de l’Etat et ses collaborateurs n’ont pas hésité à prendre des décisions qui fâchent et à remettre en cause un certain nombre de pratiques. Les récriminations ou grincements de dents n’ont pas encore ébranlé la détermination de nos gouvernants à aller au bout des réformes entreprises. Un fait majeur qui tranche avec les rétropédalages auxquels l’opinion était habituée il y a peu. Si Patrice Talon séduit ou déçoit de par son style ou ses méthodes de gouvernance, il n’en demeure pas moins que son gouvernement donne l’impression d’opérer la rupture. Encore que sur ce plan, les attentes restent à être comblées. Vaille que vaille, les nouvelles autorités s’activent à laisser des traces de leur passage à ce niveau élevé de responsabilités.
C’est un fait que l’Exécutif mène des actions pour le bien-être de tous les citoyens. Mais il n’en demeure pas moins que les populations dans leur grande majorité, sont en proie à d’indicibles épreuves d’ordre matériel et financier. Osons le dire. Les Béninois ont faim. Et la morosité ambiante accentuée par la crise économique au Nigeria n’arrange pas les choses. Le premier souci d’un gouvernement doit être de réunir les conditions pour que les cinq besoins fondamentaux de ses administrés soient satisfaits. Bien avant l’éducation et la santé, la recherche du pain quotidien est précisément le premier souci des populations. Tant que ce besoin vital n’est pas satisfait, les gouvernants auront beau s’échiner, leurs actions compteront pour du beurre.
Avant de passer le témoin, Patrice Talon a encore 54 mois à passer à la tête de l’Etat. C’est à la fois beaucoup et peu. Les jours sont donc comptés et la nouvelle équipe gouvernementale a du pain sur la planche. Quand on nourrit l’ambition de faire des merveilles pour son pays au point de vouloir être regretté par ses compatriotes en fin de mandat, on doit œuvrer à trouver des solutions à la morosité ambiante. Ventre affamé n’a point d’oreilles. Et si la complainte collective se fait insistante, il y a lieu de parer au plus pressé. Dans les 6 prochains mois, le gouvernement ferait mieux de trouver des solutions pratiques à ce souci latent qui fait que le sourire et la bonne humeur n’ont plus droit de cité dans les ménages. Tant que les Béninois ne seront pas épanouis, il sera difficile au gouvernement de prétendre faire leur bonheur. L’idéal serait que le 6 avril prochain, la morosité économique ne soit plus aussi poignante comme c’est le cas actuellement. Un défi pressant que le « compétiteur-né » se doit de relever.

10-10-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Pour la Rupture et le président Patrice Talon, le risque politique est énorme. Mais, audace en deçà, lâcheté au-delà. Ça, c’était avant. A l’époque où (...) Lire  

En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’appel de Léhady Soglo
28-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Viol en crescendo !
27-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser les fêtes identitaires
27-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)