Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Un nouveau départ avec le Nigeria

Après son périple français, Patrice Talon est annoncé au Nigeria. Une visite qui tombe à pic pour réchauffer les relations historiques, fraternelles et commerciales entre ces deux Etats inséparables de par leur proximité géographique et culturelle. Les liens séculaires qui unissent ces deux peuples facilitent les échanges entre ces pays voisins qui peinent à tirer profit l’un de l’autre. Le géant de l’Est est à lui seul une mine d’opportunités pour le Bénin. Riche de plus de 120 millions d’âmes, le Nigeria est un marché de consommation unique sur le continent. Mais il se fait que cet important gisement demeure à ce jour sous-exploité, faute d’une politique commerciale digne du nom.
Contrairement aux pouvoirs publics qui restent amorphes, à la limite indifférents, à l’endroit de ce don de la nature, les opérateurs économiques locaux se ruent sur ce territoire voisin comme des chercheurs d’or à l’assaut d’une mine. S’ils y vont pour faire fructifier leurs affaires, cela ne rime pas souvent avec la promotion des produits made in Benin. La plupart se contentent de faire de l’import export pour s’en mettre plein les poches. Importer des marchandises de la Chine, de Dubaï, de l’Europe ou des Etats-Unis à destination du Bénin et les réexporter vers le Nigeria est un choix commercial propre aux particuliers et aux entreprises béninoises. Mais produire sur place au Bénin et les revendre au Nigeria est une entreprise difficile qui ne suscite pas un grand intérêt.
Or, ce n’est que par ce biais que le Bénin peut écouler ses propres produits, transformés ou fabriqués dans ses usines. Le secteur tertiaire est certes embryonnaire chez nous, mais avec un peu de volonté politique et l’accompagnement des petites et moyennes entreprises qui veulent bien tenter l’aventure, l’industrie béninoise peut se développer à une vitesse fulgurante. Si les produits de chez nous sont de bonne qualité et cédés à des prix compétitifs, il n’y a pas de raisons que les Nigérians les rejettent. Cela demande évidemment une certaine souplesse de la part de l’administration fiscale vis-à-vis des entreprises qui investissent dans l’industrialisation mais aussi que des conditions incitatives soient offertes aux opérateurs économiques désireux de prendre le risque.
Le gouvernement ayant déjà pris à bras-le-corps la résolution de l’éternel problème du délestage, il va sans dire que la fourniture régulière de l’électricité ne sera plus un souci à moyen terme. Il faut maintenant instaurer une synergie d’actions entre les services compétents des ministères de l’agriculture, du commerce, de l’industrie et des finances pour que les opérateurs économiques locaux soient encadrés et bénéficient de la sollicitude de l’Etat à toutes les étapes de production, de transformation et de commercialisation des produits. Les dividendes rejailliront sur tout le pays en termes de création d’emplois, de valeur ajoutée et même de transfert de technologie. Les caisses du trésor tout comme les poches des particuliers s’en porteront mieux.

12-05-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)