Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Un os dans la gorge de Talon

L’énergie électrique se fait toujours désirer. Malgré les assurances du gouvernement, cette denrée n’est toujours pas disponible à plein temps. A partir de l’année 2017, il a été promis aux Béninois que le délestage et les longues coupures d’électricité ne seront plus d’actualité. Une promesse qui a connu un début de concrétisation au cours du second semestre de l’année 2016 où les ménages et les entreprises ont disposé du précieux produit de manière continue. Dès le lendemain de son investiture à la tête de l’Etat, Patrice Talon a pris à bras-le-corps le règlement de cet épineux problème auquel se sont attaqués en vain les gouvernements précédents. Dans l’euphorie de l’action, il a été annoncé tambour battant que le miracle était possible puisque que toutes les mesures avaient été prises pour que le délestage soit conjugué au passé.
Après la traversée du désert, les populations avaient pris l’habitude de savourer la disponibilité de cette denrée. Mais leur joie aura été de courte durée. Elles ont déjà commencé à déchanter. Depuis quelques semaines, dans les villes et campagnes, la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), fidèle à sa réputation, fait à nouveau parler d’elle, par des coupures longues et répétées. Par ricochet, la fourniture de l’eau potable étant tributaire de la disponibilité de l’énergie électrique, la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) fait aussi des mécontents dans le rang de ses clients. Avec la chaleur qui reprend ses droits après la courte période de l’harmattan, les défaillances enregistrées dans la fourniture de l’énergie électrique compliquent la vie aux populations. Dans les ménages comme dans les entreprises, l’heure est au désenchantement. Il est vrai que la situation n’est pas encore critique, mais si elle perdure, les efforts du gouvernement seraient sans effets.
Pendant des heures, une journée entière ou carrément 24h d’affilée, des quartiers entiers sont délestés sans qu’aucune explication en soit fournie aux clients. Dans le meilleur des cas, les sempiternels travaux d’entretien du réseau sont annoncés pour justifier les coupures. Il est évident que depuis le 6 avril 2016, le gouvernement fait de son mieux pour que l’énergie électrique soit disponible en permanence. Le Trésor public a même été sollicité pour que des groupes électrogènes assurent le relai de la production insuffisante des rares centrales électriques en fonction. Dans la foulée, il a été décidé la réhabilitation des centrales existantes mais non fonctionnelles. Le Conseil des ministres d’hier, mercredi 08 février, s’est aussi penché sur la question avec de nouvelles mesures. Rien de nouveau sous le soleil. Gageons que cette armada de décisions vienne à bout du déficit énergétique.
Partagés entre l’espoir et le doute, les Béninois espèrent néanmoins être épargnés à court terme de ces coupures intempestives. A plusieurs reprises, le renouveau leur a été promis. Ils y ont cru, mais au bout du compte, ils n’ont connu que la désillusion. Cette fois-ci, les attentes sont encore plus grandes que par le passé. Patrice Talon qui se positionne comme un homme de réformes et un bâtisseur nourrit l’ambition de relever ce défi. Les vœux de succès des populations l’accompagnent. Que le Bénin sorte de l’ornière en cette matière, c’est le vœu de tous. Il a l’initiative de la décision et de l’action. A lui de prouver, dans des délais raisonnables, qu’il est capable du meilleur aussi bien en affaires que dans la promotion de l’intérêt général.

9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Un Plan cadre pour l’assistance au développement (Pnuad) concocté selon une approche participative, inclusive, et même validé en Conseil des (...) Lire  

En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Intérim en détresse à Cotonou (...)
7-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Plume Libre : Terribles progénitures !
7-02-2014, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Un conseil à Abiola !
6-02-2014, Moïse DOSSOUMOU
Plume Libre : La tournée du roi !
4-02-2014, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : En plein dans l’enlisement !
4-02-2014, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Vivement le secteur privé !
3-02-2014, Moïse DOSSOUMOU
Plume Libre : Le piège Cauri !
3-02-2014, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume Libre : Amis ou ennemis ?
31-01-2014, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Coupable tout comme les autres !
29-01-2014, Moïse DOSSOUMOU
Plume Libre : Yayi veut bondir !
29-01-2014, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume Libre : La querelle de la défalcation !
27-01-2014, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Cap sur le développement !
23-01-2014, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Recentrer le débat !
22-01-2014, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Fuite de responsabilité !
21-01-2014, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le surplace de Yayi !
20-01-2014, La rédaction
Plume Libre : L’épée de la grève !
16-01-2014, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le prix de la liberté !
16-01-2014, Isac A. YAÏ
Kaléidoscope : Rédemption
15-01-2014, Jean Eude MITOKPE
Editorial : Yayi, l’éternel absent !
15-01-2014, La rédaction
Liberté de ton : L’autre face de Nago !
7-01-2014, Moïse DOSSOUMOU
Plume Libre : Le nouveau Nago
7-01-2014, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Liberté de ton : Enfin le renouveau !
6-01-2014, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Dérive extrême !
30-12-2013, François MENSAH
En toute sincérité : La saison des escrocs !
27-12-2013, François MENSAH


0 | ... | 1230 | 1260 | 1290 | 1320 | 1350 | 1380 | 1410 | 1440 | 1470 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)