Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Une interdiction inique

Le préfet des départements du Borgou et de l’Alibori revient à la charge. C’est par un arrêté scélérat interdisant toute manifestation politique dans les deux départements placés sous sa juridiction que Salamatou Kora épouse Ponou a choisi de se rappeler au souvenir de ses compatriotes. Prise à dessein, cette décision visait en fait à empêcher la tenue d’un meeting au profit de Sébastien Ajavon, candidat à la présidentielle, dans la ville de Parakou où il séjournait vendredi dernier. Pour le régime en place, le député Rachidi Gbadamassi a commis une faute impardonnable en tournant dos au chef de l’Etat. Cet affront a été élevé au rang de sacrilège lorsqu’il a choisi de prêter ses services à une autre candidature, qui de toute évidence, n’est pas perçue d’un bon œil par le pouvoir en place.
Il fallait donc lui faire payer cet outrage en l’empêchant par tous les moyens de dérouler son plan au profit de l’opérateur économique. Malheureusement pour le préfet et ses commanditaires, c’est l’effet contraire qui s’est produit. La manifestation de colère des habitants de la Cité des Koburu ne s’est pas fait attendre. Les troubles qui ont secoué la ville ce vendredi témoignent de la détermination des populations à braver tout acte inique émanant des pouvoirs publics. Cotonou avait déjà donné le signal le 4 mai dernier lorsqu’il a plu à ceux qui nous gouvernent de mettre la main sur un député, en violation de la loi. A Parakou, vendredi dernier, tout est très vite rentré dans l’ordre, et Sébastien Ajavon a même eu droit à un bain de foule, au nez et à la barbe de l’autorité préfectorale.
En cette période préélectorale, pendant que le préfet des départements du Borgou et de l’Alibori dictait sa loi, ses pairs des autres départements du pays n’ont pas cru devoir lever le plus petit doigt pour intimider leurs administrés. Pourtant, ils reçoivent tous autant qu’ils sont des ordres de la hiérarchie, notamment du ministre de la décentralisation. Qu’est-ce que les départements à la charge de Salamatou Kora épouse Ponou ont de particulier pour qu’elle se singularise de la sorte ? Un peu partout sur toute l’étendue du territoire national, les candidats vont à la rencontre de leurs militants et sympathisants sans qu’il leur soit opposé des barrières légales ou réglementaires. Pourquoi dresser le tapis rouge à certains et brimer les autres ?
Tout porte à croire que le préfet a reçu des instructions qui ont été machinalement appliquées. En agissant ainsi, elle n’a rendu service ni à la République, ni à ses commanditaires. La période que nous traversons est trop sensible pour que des fonctionnaires zélés s’illustrent de la sorte. Que des citoyens d’un même pays qui bénéficient des mêmes droits soient traités différemment est une dérive. A terme, lorsque ces frustrations débordent des cœurs, il n’est plus possible de les maîtriser. Il est donc de la responsabilité de tous de savoir raison garder. La paix n’est pas un acquis si elle est perpétuellement menacée. Il revient à chaque citoyen de la promouvoir et de la sauvegarder. A défaut, personne ne sera épargné des conséquences des violations intentionnelles des règles du vouloir-vivre ensemble.

15-02-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)