Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En toute sincérité : Faut-il rompre ?

Bouder par moment pour se faire entendre, se disputer de temps en temps... fait partie de la vie à deux. Mais quand les conflits se multiplient et que le malaise s’amplifie, une question finit par émerger dans notre esprit : faut-il partir ou rester ? Sauf que cela n’a jamais été simple. Ne serait-ce que l’idée peut paraitre traumatisante. Et on parle là, de tout foutre en l’air pour repartir de rien. Il faut le faire.
Et pourtant, cela fait un moment qu’elle est là, cette certitude intérieure qui finit par s’emparer de l’un ou l’autre des conjoints. Il ne s’agit pas d’un coup de tête, mais d’éléments qui se mettent en place inconsciemment et qui se révèlent, tout à coup, évidents.
Les raisons de cette certitude intérieure peuvent venir d’une goutte d’eau faisant déborder le vase : une maladresse, une parole humiliante, mais aussi, une prise de conscience que la relation était basée sur une inégalité, où un des membres du couple se trouvait infantilisé.
Cette relation où l’un des deux garde, depuis toujours, une position basse, devient impossible à tenir dans la durée.
Et puis, simplement, on peut prendre conscience à une occasion ou une autre, du temps qui passe et que l’on vit dans un couple sans joie, et sans la moindre perspective d’épanouissement, et qui ne correspond en rien à notre idéal.
Parfois, on se retrouve à dire et ressasser que l’on reste pour les enfants.
Il importe de savoir cependant, qu’aucun enfant n’est sécurisé par un couple de parents qui se déchirent. La conséquence sur leur développement psycho-émotionnel est inimaginable. Idem de leur personnalité.
Quand on en veut terriblement à l’autre, quand plus rien n’est possible, quand un conjoint s’illustre constamment dans une sorte de terreur, de perversité et de narcissisme, quand il manipule, ridiculise et humilie, avec des insultes, ou de petites remarques vexantes répétées, en privé ou en public… Puis, quand il sent que vous vous éloignez, il prétend vous aimer passionnément afin de vous faire revenir vers lui et qu’il reproduit en boucle ces comportements, alors, pour vous, partir n’est pas qu’une option.
Il sied, par ailleurs, dès lors que la situation n’est pas aussi alarmante, de s’interroger pour comprendre pourquoi le bonheur se fait toujours attendre ou, si le problème ne vient pas d’abord de soi. C’est correct d’avoir à cœur son bien-être. Mais, on doit aussi ne pas se replier sur son nombril et se demander : "Et moi, quelle est ma part de responsabilité dans cette situation ? Si lui ne me donne plus ce dont j’ai besoin, est-ce que j’ai su, moi, lui donner ce dont il avait besoin ?
La décision de se séparer, ne doit donc pas être prise à la légère. Et quand la crise perdure, que le couple ne va pas bien, que l’on a l’impression de ne pas s’y reconnaître, ou de ne pas reconnaître son conjoint, il importe de se donner du temps et de prendre du recul par rapport à tout cela, pour pouvoir apaiser ses émotions et surtout ne pas prendre de décision définitive et de manière trop rapide.
Il n’en demeure pas moins, que quand tout commande de partir, y compris la dignité ou l’intégrité physique et morale, alors, partir devient vital.

9-06-2017, Naguib ALAGBE


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)