Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En toute sincérité : Quand c’est Madame qui assure !!

Un truisme de plus ! Les temps ont bien changé. Et à des années-lumière, sommes-nous de l’époque du paterfamilias, ce père bien aimant, décidant de tout et s’assurant qu’au ménage, rien ne manque. Désormais, la femme, au prorata de ses moyens, peut contribuer aux charges du ménage. De là, à vouloir s’imposer, pour faire passer sa voix dans le processus décisionnel, il n’y a qu’un pas. Pis encore, il arrive, et c’est une chose des moins enviables, que ce soit elle qui, par la force des choses, tienne le gouvernail. Que diable des hommes peuvent en souffrir ! A la vérité, jamais, au grand jamais, les femmes n’ont réellement consenti, peu importe leurs moyens, à assumer naturellement les charges du ménage. D’ailleurs, considèrent-elles pour la plupart que leur contribution aux dépenses ménagères n’est pas une obligation mais une faveur faite à leur mari. Et, au fait que c’est l’homme qui doit subvenir pour l’essentiel, aux besoins de la famille, elles y croient dur comme fer.
Mais il leur arrive de devoir s’y faire, et là encore, ce n’est pas sans a priori. Heureux aux crochets de leurs épouses, les hommes le sont rarement. Que ne sont-ils pas amenés à subir ? Pour la plupart, le quotidien rime avec humiliation, infantilisation, chantage et manipulation. Il n’y a qu’à regarder autour de nous pour se rendre compte à quel point ils peuvent être des moins enviables. A l’esprit du chroniqueur, revient une image particulière, celle d’un monsieur devenu par la force des choses une sorte de chauffeur au service de sa propre épouse. Cet employé circonstanciel, bien souvent traité comme tel, se voit de temps à autre railler, en prime à sa disponibilité et à son engagement exemplaire, sans jamais pouvoir se plaindre de quoi que ce soit. Pourtant, chômeur, il ne l’a pas toujours été. Du temps où tout allait bien, il lui a fallu s’occuper entièrement des besoins du couple pour permettre à ce petit commerce que venait de monter madame, certes avec l’aide de ses parents, de prospérer un tant soit peu. Bien de gens ont encore en mémoire combien il mettait un point d’honneur à ce qu’à sa bien-aimée, rien n’en vienne à manquer. Elle par contre s’en souvient à peine, quand à l’occasion de ses accès fréquents de colère, elle lui rappelle sans ménagement, combien il était un looser, un incapable et un moins que rien, lui pointant du doigt ce qu’avaient déjà réalisé tel ou tel autre de ses amies ou des conjoints à ses copines, de ses sœurs ou ses cousines. Et on ne parle pas encore là, des fois où il lui arrive de ne pas se conduire conformément aux attentes de sa tendre épouse, ce sont en règle générale, ses plats de la période qui devraient en payer un lourd tribut. Des privations en guise de sanctions, il en l’habitude. Et par finir, s’est-il résigné à subir et à se taire, laissant son sort aux mains de Dieu.
Maintenant, combien sont-elles ces femmes qui, en leur époux qui connait quelques difficultés, ne voit pas un profiteur et un bon à rien ? Que font la plupart des hommes par contre, quand leur conjointes n’ont aucun revenu ? Maintenant, on peut deviner le plus aisément, qui des deux est le méchant.

14-04-2017, Naguib ALAGBE


CHRONIQUES

En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Contre leur gré, la réforme du système partisan est entrée dans sa phase active. Les députés de la minorité n’ont pas apporté leur caution au vote des (...) Lire  

En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : L’agro industrie en hibernation
26-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Jeunesse, grande inquiétude !
25-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Attention…Enfin promulguée !
24-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La main tendue des syndicats
24-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une décision salvatrice
19-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sacré bond énergétique !
19-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les larmes de Yayi
18-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dettes de Voyages !
18-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les flammes du désespoir
17-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Entre le marteau et l’enclume
16-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les camions de la mort
12-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le Bénin en exemple !
12-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Houngbédji six sur six !
11-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Renfort pour le dégel
10-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A un pas du dégel
9-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Anvers, solution aux travers !
9-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’indice de la Rupture !
6-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le Centre lâché par Abiola
4-04-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | ... | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | 270 | 300 | 330 | ... | 1530

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)