Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Cités administratives en marche !

L’option est prise. Le canevas tracé. A l’orée de la nouvelle année, le Bénin Révélé presse les pas et met les bouchées doubles pour la construction des cités administratives. Le projet est ambitieux. L’entrepreneur, pour une concrétisation en mode BOT, a été retenu. Et conformément aux chiffres annoncés au dernier conseil des ministres, c’est plus de 139 milliards de Fcfa d’investissements.
En termes clairs, sur 40 hectares à Abomey-Calavi, c’est une cité administrative de 16 bâtiments de type R+ 3 assortis de parkings, d’un restaurant, de salles de conférence, d’un centre médical et d’équipements modernes de communication qui sortira de terre. Dans les 12 départements, ce sont les préfectures, des résidences de préfets, pour les secrétaires généraux, 41 bâtiments de type R+1, un tribunal et le siège de l’Agence de réhabilitation de la cité historique d’Abomey qui verront le jour.
A l’arrivée, les cités administratives en marche, c’est d’abord l’assurance de voir plusieurs services ministériels regroupés dans un même espace. Ensuite, c’est la modernisation et le développement du patrimoine bâtiment de l’Etat. Enfin, c’est sans aucun doute, des économies d’échelle au contribuable béninois.
En effet, cette bonne nouvelle des cités administratives, bientôt en chantier, annonce la fin d’un vaste réseau d’opérateurs économiques qui a longtemps tiré profit de la mauvaise vision des gouvernants successifs. Ainsi, pour ce qui est des milliards engloutis chaque année, dans des baux administratifs, avec le temps, le gain tiré de l’option du gouvernement de la Rupture sera certainement exploité à bon escient. On l’espère.
Toujours est-il que le projet d’envergure « cités administratives » augure du développement équilibré des différentes villes du Bénin. De même, et ce sont les Cotonois et Calavinois qui doivent s’en réjouir, la cité administrative ne sera effective sans un impact certain sur le flux de la circulation entre les deux villes. D’ailleurs, Cotonou, la capitale économique n’attendait pas mieux pour sa décongestion.
En somme, avec la concrétisation du projet « cités administratives », la Rupture fera certainement d’une pierre, deux coups. Déjà et c’est très capital, l’argent de l’Etat ne continuera plus à engraisser des propriétaires et démarcheurs véreux. Rien que pour cet aspect, les ministres du cadre de vie et des finances ne doivent plus perdre une minute. Sinon, tant qu’il y aura toujours des baux administratifs, le Bénin n’est pas sorti de l’auberge.
Mais, prenons garde à ne pas noyer cet espoir d’un renouveau de l’habitat administratif dans la précipitation. Le siège de l’Assemblée nationale est encore là pour nous rappeler que du rêve à la réalité, il y a un fossé à franchir. Dans un pays où les éléphants blancs pullulent, autant voir avant de croire. En attendant, on savoure la vision du gouvernement et ardemment, on fait le vœu qu’au plus vite, les cités administratives poussent de terre, comme des champions. Le Bénin a intérêt. Et pour ça, croisons les doigts. Mais, tapons du poing sur la table, s’il le faut !

18-12-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Un Plan cadre pour l’assistance au développement (Pnuad) concocté selon une approche participative, inclusive, et même validé en Conseil des (...) Lire  

En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Intérim en détresse à Cotonou (...)
7-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)