Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco !

Décidément. Plus on fouille dans l’écurie d’Augias de la gestion des fonds d’aide au développement, mieux on découvre. A tort, on pensait l’avoir définitivement vidée des actes de mauvaise gestion, et avoir tout vu et tout entendu. Mais non. A force de fouiller, de vieux dossiers jusqu’ici cachés au peuple sont exhumés et dégagent une puanteur à couper le souffle. Du moins, à la suite d’un constat de mauvaise gouvernance fait en 2012, l’Inspection générale du ministère des enseignements maternel et primaire a confirmé des soupçons de mauvaise gestion des fonds Unesco. La suite est désormais sur la place publique.
Ainsi, la liste des désagréments et discordes avec les Partenaires techniques au développement s’allonge. Contre toute attente, elle ne se limite plus aux Fonds Fadec, au Ppea II, à la Danida...A présent, il faut y ajouter les Fonds Unesco. Au dernier Conseil des ministres, c’est l’ex Secrétaire général de la Commission béninoise pour l’Unesco, Irénée Boko et solidairement avec d’autres collaborateurs qui ont été cités dans des opérations de préfinancement illégal pour une somme totale de 14 665 090 Fcfa de nos Francs.
En plus clair, il s’agit des fonds relatifs aux dépenses non justifiées des bienniums 2008-2009 et 2010-2011 du Programme de participation de l’Unesco. Et même si l’Etat s’est engagé à rembourser les fonds incriminés pour tenir ses engagements vis-à-vis d’un partenaire privilégié, les fautifs sont identifiés et devront payer. Déjà, mis en débet et poursuivis pour les faits qui leur sont reprochés, ils viennent malheureusement en ajouter à une triste réputation que traînent nos cadres avec les fonds mis à la disposition des projets par les Ptf. Alors, fonds remboursés ou pas, il y a matière à réflexion.
Certes, avec ce remboursement autorisé en Conseil des ministres, l’honneur du Bénin est sauf. Mais, reste et demeure qu’il n’efface en rien et là, pas du tout, une pratique qui davantage, ternit l’image de notre pays au plan international. En vérité, même si convenance diplomatique oblige, ils ne le disent pas officiellement, je parie qu’ils pensent au tréfonds de leur être qu’au Bénin, nous sommes tous des Voleurs des Fonds d’aide. Quelle honte !
Raison de plus, si leur culpabilité est prouvée, de sanctionner, avec la dernière rigueur les mis en cause. Trop, c’est trop de cette bassesse de quelques cadres préjudiciable au développement du pays. Pour montrer l’exemple, il faut sévir. Autrement, comme les Danois, tous les Ptf n’en pouvant plus de supporter l’infamie par ici, s’en iront loin et ailleurs où le sérieux l’emporte. Pourtant, d’eux et de leur aide financière, le Bénin a besoin.
En somme, respect du bien commun, probité et impunité zéro, aujourd’hui, les voilà encore sur tapis. Et quand, une question de gestion décadente relance un vieux débat, forcément, il faut se demander si un jour, on en sortira. Et si un jour, on peut être fier d’être Béninois. Alors, à la Rupture de nous donner raison de croire que les temps ont changé et que ce qui appartient à autrui s’appelle : ‘‘je ne touche pas !’’

19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La saison des congrès !
15-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Intrigue destin de Koutonou
11-10-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : La route des pêches au ralenti
11-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le combat contre la faim
10-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Lépi actualisée à consulter !
9-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin, l’énergie solaire !
5-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Yayi sort le grand jeu
3-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cyclique intoxication !
3-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Regards sur la 7ème législature
1er-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
28-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : L’alibi Fitness !
28-09-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
27-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vendre le Bénin aux Béninois
27-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Pme à l’honneur
26-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La rançon de l’alcoolisme !
26-09-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1470

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)