Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Du ‘‘social’’ pour de vrai !

« Quand tu donnes du poisson à un homme, il mange un jour. Quand tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours ». Entre un jour et toujours, à chacun sa manière de faire du social. Et puisque, depuis l’avènement de la rupture, il y a tellement de théories et d’appréhensions autour du concept ‘‘social’’, parlons-en. Faire du social, c’est œuvrer à gommer les inégalités qui peuvent exister entre les gens d’une même société. C’est une conception Mitterrandienne. Et, jusqu’ici, il n’y a pas, de mon point de vue, meilleure définition.
A présent, revenons à nos réalités et à ce mot qui, avec la gouvernance Talon, divise. Et pour cause, des gratuités et des facilités auraient été mises entre parenthèses. Mais, on oublie qu’entre une politique ‘‘sociale’’ conjoncturelle et structurelle, le choix de la raison recommande plutôt d’opter pour celle qui dure dans le temps et qui profite réellement à la grande masse.
Heureusement, c’est à cette école qu’a souscrit l’actuel régime. Ainsi, son ‘‘social’’ à lui, n’en déplaisent aux détracteurs, passe par l’amélioration du cadre de vie des populations. En termes clairs, entre ce social éphémère, trompeur qui consiste à donner du poisson à foison, la priorité est désormais passée au social qui apprend à pêcher. Et dans cette droite ligne, depuis quelques semaines, le gouvernement multiplie des initiatives.
D’abord, pour relever le défi de l’équilibre social, très bientôt, les « déguerpis » retrouveront des places plus confortables dans des marchés modernes. Le dernier conseil des ministres parle de 47 dont 33 sont à reconstruire et de nouveaux marchés sur des sites déjà identifiés. En plus, le gouvernement ne cache pas son ambition d’activer au plus vite l’Arch et de doter les populations de plus d’écoles, de centres de santé et de lieux de loisirs.
En définitive, au lieu de gloser sur la gratuité d’un service qui n’existe pas ou qui nécessite de parcourir des dizaines de kilomètres, autant travailler à le rendre disponible. Tout ça, n’est-ce pas du social ? Les paradigmes ont certes changé. Mais, de loin, il faut le préférer à cette prospérité dite partagée, et qui au fait, ne profite qu’à un petit nombre. Et comme la paix et le bonheur, c’est surtout maintenir un certain niveau de cohésion entre les différentes couches de la société, il est impérieux de ne pas s’arrêter en si bon chemin.
Mais, l’erreur à ne pas commettre, c’est la répartition non équilibrée, de ces infrastructures de développement annoncées, entre les différentes régions du pays. Sinon, si toutes les populations ne se sentent pas concernées par ce social, à la formule rupture, elles continueront, à bon droit, à décrier la gouvernance en mode ‘‘Nouveau départ’’.
Alors, puisque nous sommes encore à l’étape des intentions, des projets et des réalisations, que nul ne s’étonne qu’après la pluie, ça soit le beau temps. Pour de vrai, faire du social, ce n’est pas donner pour donner. C’est d’aider à aider. Et pour ce choix judicieux, feu vert à la Rupture !

20-12-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Cap sur le sport
21-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Le sport, c’est sa passion. Convaincu que par ce biais, le Bénin peut s’illustrer positivement sur la scène sous-régionale, continentale et même (...) Lire  

Editorial : Une taxe pour booster le sport (...)
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Insécurité, période cruciale (...)
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Marcel de souza, assis entre deux (...)
20-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Cap sur le sport
21-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une taxe pour booster le sport !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Insécurité, période cruciale !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)