Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Fausse route à Okounfo !

Passage à niveau d’Okounfo, un drame de trop sur nos axes routiers ! Tôt hier matin, l’inadmissible s’est produit. A la hauteur de ce village de la commune de Savè, un bus en provenance du Niger est entré en collision avec un train. Le décompte macabre fait froid dans le dos. Selon les dernières informations, cet énième accident de la route a fait au minimum quatre morts et plusieurs blessés graves. Les importants dégâts matériels, n’en parlons même pas. Bref, les familles des victimes auront beau couler toutes les larmes de leur corps, le mal est déjà fait. A Okounfo comme dans bien de localités du Bénin, la fatalité, la négligence et l’imprudence ont tous le même visage.
Malheureusement, une fois encore, il aura fallu que le sang coule abondamment pour réveiller les consciences. Je parie qu’après ce drame qui s’ajoute à la longue liste des hécatombes sur nos routes, le passage à niveau d’Okounfo sera doté de barrières. Mais trop tard. Quelles que soient les sanctions et les lamentations, le train des nouvelles dispositions pour arrêter le cycle infernal accuse déjà un large retard. Certes, le Bénin n’est pas la France mais, ce sont les mêmes codes de la route que nous utilisons. Evidemment, les panneaux de signalisation, les dos d’âne, les chicanes, la nécessité de protéger ce genre d’endroit par des barrières et donc d’éviter par tous les moyens que les collisions se produisent doivent être pareils.
Mais hélas ! La conduite sur les routes au Bénin nous renvoie à nos chères études. Et puisqu’il faut forcément qu’un jour, la donne change, prions que les enquêtes diligentées par les Officiers de Police Judiciaire pour déterminer les causes de cet accident servent à quelque chose. Sinon, ce n’est pas, par faute de sensibilisations que, chaque jour, nos routes endeuillent des familles entières. Ce n’est non plus un hasard si, entre 2015 et 2016, le Centre national de sécurité routière (Cnsr) avance un chiffre inquiétant d’environ 700 morts par accident. Et donc, en moyenne deux personnes meurent par jour sur nos routes. Vraiment ahurissant !
Alors, raison de plus pour que, du voyage forcé dans l’au-delà des malheureux passagers du fameux bus en collision avec un train à la hauteur d’Okounfo, des leçons soient tirées pour plus de sécurité routière. Tout d’abord, puisque de la qualité et de la bonne conduite des chauffeurs, il faut désormais en douter, pourquoi n’envisagerait-on pas que seul le Cnsr sera compétent pour valider leur recrutement par les compagnies de transport ? Par rapport aux nombreux accidents causés par l’excès de vitesse, comment ne pas rêver de véhicules de patrouille équipés de radars et dotés de moyens pour alerter les suivants postes de contrôle ?
Ce sont peut-être des idées farfelues mais, rester les bras croisés sans trouver en amont et en aval, des formules dissuasives, c’est tranquillement attendre d’être surpris par d’autres ‘‘Okounfo’’. Peut-être même pire. De toute évidence, sur les routes, les brebis galeuses, il y en aura toujours. Mais, des morts par lot et chaque jour, il dépendra de tous que Dieu nous en épargne.

14-06-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
« Qui va loin ménage sa monture ». S’inspirant de cette sagesse populaire, elle engage les grandes manœuvres. Dans la perspective des scrutins à (...) Lire  

En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les indésirables sacs plastiques
12-06-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Révisions en plein Mondial !
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner !
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les merveilles du coton
11-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Réviser le code vestimentaire
7-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Affaire classée
4-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Journées déprogrammées !
31-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Anglais au préalable !
30-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser la sécurité locale
30-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Concours de retour !
29-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Des réformes pour la justice
29-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’exemple : la meilleure école
28-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Funestes regrets de Yayi !
28-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Désastre écologique à Toho !
23-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une polémique précoce
22-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Une vitrine au Vatican !
17-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Difficile ascension pour la femme
17-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Corrompus sur le qui-vive !
16-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : 4 en liste, 3 sur la piste !
15-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le péril du vieux pont
15-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dialogue et accord durable !
14-05-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1350

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)