Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Guerre de profils !

Avalanche de soutiens aux différents candidats à la présidentielle de 2016, cascade de profils pour un Bénin prospère dès avril prochain. Les gourous aux mille solutions pour remédier au sous développement et à la situation sociopolitique fortement gangrenée pleuvent sur la République. De pseudo médecins aux thérapies magiques pour endiguer la corruption endémique, mettre fin à la mal gouvernance, remettre le peuple au travail et faire décoller le Bénin se positionnent. Et pour un diagnostic aussi complexe pour un pays longtemps malade de ses hommes, un seul profil se dégage à chaque mouvement de soutien.
En effet, l’homme providentiel, tous les clubs électoraux et mouvements politiques l’ont. Avec un coup de baguette magique, le profil ‘‘idéal’’ trouvera dès avril prochain, la solution à tous les maux qui, depuis l’indépendance, minent notre pays et redorera le blason du quartier latin de l’Afrique. A lui seul, le leader adapté à la situation sociopolitique pour 2016, selon la convenance de ses supporters, réussira là où ses prédécesseurs se sont cassé les dents. Ainsi, pour les uns, le messie du Bénin n’a pas d’autre visage que celui d’un leader politique. D’autres ne jurent que par des chefs d’entreprises alors qu’il y a encore un grand nombre de Béninois qui croient que le bonheur pour tous ne peut venir que par l’éclairage d’un dirigeant technocrate.

La guerre de profils fait rage. Mais, en dehors des prestidigitateurs réunis dans des mouvements de soutien aux candidats, personne ne mettra sa main au feu que notre pays deviendra un havre de paix et de prospérité que par la seule volonté d’un profil de leader. Loin donc de la propagande et de la politique politicienne, la seule issue pour relever en 2016 le défi du développement n’a autre nom que l’union. Cela suppose qu’il faudra mettre notre intelligence et notre ingéniosité en commun. En plus clair, le profil idéal ne suffira pas à inverser le cours des choses en vue de procurer un mieux-être aux populations les plus démunies sur toute l’étendue du territoire national.
Cependant, en avril prochain, tous les Béninois peuvent mettre leurs doigts au feu que leur pays a besoin d’une équipe, pas d’un président. D’un collège de médecins de différentes spécialités soudés et conduits par un guide et non d’un toubib égocentrique. En somme, mieux aborder le tournant de 2016 est synonyme de rassemblement et de travail d’équipe. Mais, qui pour opérer la meilleure jonction des compétences pour un Bénin radieux ? Quel leader pour créer la synergie nécessaire autour de ses idéaux et du coup, un environnement favorable au développement ? A mon avis, c’est ce profil qui est à rechercher. Pas celui taillé sur mesure et vanté par des mouvements de soutien et qui ne tient nullement compte de la qualité psychologique et managériale des candidats.
En 2016, il y aura un président. Mais, c’est sûr et certain qu’il ne sera pas celui qui aura eu la plus large adhésion des mouvements au cours de la bataille des profils. Alors, les critères du choix du président idéal pour 2016 sont ailleurs et je mets ma main au feu, que l’élu de la nation aurait déjà prêté serment avant que la plupart des agitateurs de profils ne s’en rendent compte.

19-10-2015, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)