Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Indépendance monétaire reportée !

L’annonce du président Marcel de Souza douche les espoirs. C’est triste de l’entendre. Avant l’horizon 2030, le miracle monétaire ouest africain n’aura pas lieu. Et peut-être même jamais, la monnaie unique dans l’espace Cedeao ne sera une réalité. De report d’échéance en report d’échéance, et de raison évoquée en raison évidente, la marche vers le rendez-vous de l’audace est devenue un chemin de croix. Toujours pas prêts à relever le pari de la monnaie unique et à s’assumer, nos quinze dirigeants tergiversent, boitent, et à chaque pas, s’écroulent.
Cette fois-ci, à la station 2017, la chute est, on ne peut plus lourde. Dans le rôle de coordonnateur, depuis 2013, de la coopération monétaire, avec en perspective la création d’une monnaie unique dans l’espace Cedeao en 2020, le président nigérien peut vraiment nourrir des regrets. Grillée entre ses mains, la cartouche 2020, il faut d’abord revenir à la case départ. Et, l’expérience a démontré que ce n’est jamais facile de rattraper le temps perdu.
D’ailleurs, depuis l’idée émise en 2000 avec la déclaration d’Accra puis l’accord de Bamako la même année, la mise en œuvre de la monnaie unique ‘‘l’Eco’’ a encore du plomb dans l’aile. Après 17 ans donc d’efforts, l’objectif principal est loin d’être atteint.
Si, entre autres, le Tarif extérieur commun adopté en 2015 par neuf Etats est à mettre à l’actif de l’organisation, la question de la monnaie unique reste toujours et encore, le nœud gordien. Réclamée de longue date par les 300 millions d’habitants de l’espace, au lieu de la trancher, une fois pour de bon, la Cedeao fait durer le suspense.
A tort ou à raison, on retiendra des explications du président Marcel de Souza que la conjoncture actuelle au Nigeria, au Ghana et en Côte d’Ivoire, est défavorable à une telle entreprise. Le Nigeria, plus grosse économie de la Cedeao est en récession avec un taux d’inflation, en fin décembre, de 18 %. Le Ghana, l’autre géant l’est également avec un taux moyen de 15 %. Dans la balance, et pour compenser le déficit du bloc monétaire envisagé, les autres Etats, notamment les 8 pays de l’Uemoa réunis, ne pèsent guère, en termes de Pib, qu’un peu au-dessus de 10%.
D’où, pour encore longtemps, il faut malheureusement se résoudre à continuer de subir la balkanisation monétaire en Afrique de l’ouest. Tellement la déception est grande, que du sommet prévu en octobre à Niamey, pour définir de nouvelles dispositions à prendre, il ne faut rien espérer. Même avec une politique monétaire confiée aux gouverneurs des Banques centrales et au Secrétariat de la commission de la Cedeao, tant que l’audace des dirigeants fera défaut, autant tirer un trait sur la monnaie unique.
En 17 ans déjà, aucune avancée majeure n’a été enregistrée. Peut-être dans 10 ans, on entendra les mêmes refrains sur la monnaie unique. En somme, cette dégoûtante annonce du président Marcel de Souza, dans un contexte de fronde contre le Franc Cfa, il faut l’appréhender de mille et une manières. De toute façon, l’indépendance monétaire n’est pas pour demain. Et désormais, au lieu de dire, il faut faire. Trop, c’est trop. 17 ans, juste pour servir une blague. En plus, elle ne fait pas rire, et j’en connais qui maudiront le ciel d’être africains !

24-08-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Pour ou contre les réformes ? Ce sujet qui semble apparemment vidé reviendra en force lors des débats entrant dans le cadre des législatives du (...) Lire  

En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quitus pour candidater !
16-01-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Le long chemin de la fusion
24-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Macabre ritournelle !
23-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ils nous font regretter Mandela !
18-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un visionnaire pour foot malade !
17-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tournant décisif !
16-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cos-Lépi : Mort programmée !
16-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Temps additionnel : Somptueux Bleus !!!
16-07-2018, Ambroise ZINSOU
En vérité : Le couperet de la sanction
12-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Fisc sans faille !
11-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bonne nouvelle pour le Bénin
10-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Péages versus péripéties !
10-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Appui pour cantines
9-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Amousou libère la parole
4-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réforme des péages
3-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réforme du logement
28-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Sanctions dissuasives !
28-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une sanction pédagogique
27-06-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | ... | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | 270 | ... | 1530

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)