Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Justice pour la Haac !

La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) est traitée en paria des institutions de la République ! Contrairement aux autres institutions, les conseillers de la Haac sont privés de ressources matérielles et financières devant les aider à accomplir leur mission. L’injustice n’a pas d’autre nom. Le traitement à double vitesse imposé à la Haac écœure ! Dans un pays où on constate qu’il y a des institutions qui, du jour au lendemain, sont traitées comme des inutilités, il vaut mieux s’inquiéter et tirer la sonnette d’alarme.
Ceci, d’autant que la misère faite aux conseillers de la Haac, 5ème législature est une première. De mémoire de Béninois, il n’a jamais été question de marginalisation d’une institution au profit des autres. Mais, sous le changement et la refondation, il ne faut plus s’étonner de rien. Le constat est là. La situation perdure et inquiète. Il ne serait pas exagéré d’affirmer que la Haac et ses conseillers ne sont plus aujourd’hui une priorité pour les gouvernants. Du moins, personne ne note leur ardeur à sortir notre démocratie de cette gadoue. Après vingt cinq de pratique, la Haac ne mérite pas ce vilain ‘‘deux poids, deux mesures’’ abusif et ignominieux !
Trop, c’est trop. La seule excuse qui vaille pour justifier le sevrage de la Haac, l’institution garante de la régulation des médias à l’orée d’une élection capitale, c’est la crise économique. Et même là, il y a un minimum auquel il est inimaginable de ne pas sacrifier. D’ailleurs, qui peut s’en prendre aux conseillers de la Haac quand cette situation de précarité n’est pas commune à toutes les institutions de la République et que jusqu’ici, jamais, il n’a été question d’indices alarmants en provenance du Ministère de l’économie et des finances sur une quelconque difficulté de trésorerie ?
A priori, il y a certaines personnes tapies dans l’ombre, qui ont décrété l’inutilité de la Haac. Peut-être bien parce qu’elle n’est plus malléable et corvéable à merci et qu’ils n’ont que faire de la régulation des médias en cette période où les dérives s’invitent facilement dans le débat. En tout cas, c’est le légitime sentiment général dans l’opinion nationale. Et, si on n’y prend garde, l’indifférence ne s’en arrêtera pas à la Haac. Le pasteur et théologien allemand, Martin Niemoller ne pensait pas si bien dire alors qu’il écrivait : « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste...Puis ils sont venus me chercher et il ne restait personne pour protester ».
C’est dire que le soutien des autres institutions de la République ne doit pas manquer à la Haac. Sinon, à quoi s’assimilerait le fait qu’à leur niveau, les moyens soient mis à disposition à temps pour accomplir convenablement leur tâche alors qu’à côté, leur ‘‘sœurette’’ la Haac, asphyxiée, se débat contre une mort lente mais certaine ? Face à des situations du genre, tous les démocrates béninois sont unanimes. Notre système démocratique est à la croisée du chemin. Il est indispensable de le repenser pour que plus jamais, une institution n’en arrive à jouer avec les nerfs des autres. Autrement, l’Etat de droit ne serait que du leurre et s’il en est ainsi, la responsabilité de tous serait engagée.

29-09-2015, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Pour la Rupture et le président Patrice Talon, le risque politique est énorme. Mais, audace en deçà, lâcheté au-delà. Ça, c’était avant. A l’époque où (...) Lire  

En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’appel de Léhady Soglo
28-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Viol en crescendo !
27-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser les fêtes identitaires
27-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)