Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : La Cpi malgré tout !

Une position pour l’histoire ! Un ‘‘Non’’ qui rassure. Le Bénin, urbi et orbi, par la voix de son ministre des affaires étrangères l’a soutenu devant le corps diplomatique. Un départ de la Cour pénale internationale n’est pas à l’ordre du jour. Les révoltes de pays africains contre l’impartialité de l’institution accusée d’acharnements contre les auteurs de supposés crimes contre l’humanité n’y pourront rien. Pas même la bénédiction en début d’année de l’Union africaine pour un retrait collectif ou individuel et le plaidoyer pour un renforcement de la Cour africaine de justice et des droits de l’homme. Qu’elle soit donc une Cour érigée contre l’Afrique, le gouvernement Talon n’en a que faire. Au nom du Bénin, il a choisi d’adopter une posture réaliste et très prospective.
Le ministre Aurélien Agbénonci ne nous le fait pas dire. Même si, les loups ne se mangent pas entre eux et que des dirigeants du vieux continent auraient tout aussi dû passer devant la Cpi, au sein de cette grande famille de 124 membres, le pays laboratoire de la démocratie en Afrique et ses dirigeants se sentent en sécurité. Encore plus les populations avec la garantie qu’à tout moment, les auteurs de crimes de guerre, contre l’humanité et de génocide peuvent être rattrapés. Peu importe que la Cour africaine de justice et des droits de l’homme fasse, à l’avenir, montre de zèle ; pour l’arc de l’impunité au Bénin, deux cordes valent mieux qu’une et prévenir vaut mieux que guérir.
J’imagine, en dépit de la démarche de l’Union africaine, le tollé qu’un retrait du Bénin de la Cpi aurait pu causer. Bonjour aux suspicions et aux élucubrations sur la quête d’un lit douillet d’immunité. Il est normal de craindre que des personnes, par des subterfuges, se mettent au-dessus des lois. Et même si, la possibilité est donnée à chaque Etat partie à la Cpi de conserver sa prérogative première de poursuivre les crimes les plus graves commis par ses ressortissants sur son territoire, le défaut du luxe Cpi aurait fait jaser.
Heureusement, le président Talon n’a pas ouvert la boîte de Pandore. Mais, n’empêche que sur la politisation ou non de la Cpi, il y a à redire. Sinon, comment expliquer que neuf sur dix des situations sous enquête de la Cour pénale internationale concernent le continent noir ? Comment comprendre les propos du Professeur émérite de droit public Albert Bourgi : « La Cpi est influencée par les grandes puissances » ? Dans tous les cas, des crimes contre l’humanité, des génocides, le Bénin en est, pour le moment, épargné. Mais, pour l’avenir, le gouvernement Talon fait bien de décourager les velléités de crimes graves et de chasser au loin, le spectre des justices insidieuses des vainqueurs. Une certitude, avec le refus de retrait de la Cpi, le Bénin a évité un grand bluff !

22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)