Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Le militantisme de la honte !

La gangrène a fini d’immobiliser le malade ! Il ne reste presque plus rien du militantisme au Bénin. Vingt cinq ans de démocratie, mais autant d’années de recul et d’affaiblissement d’un militantisme à double vitesse où la plupart de ceux qui s’y réclament ont plutôt gagné des galons de saisonniers et d’intéressés. Ils n’ont que faire de l’idéalisme. Seul l’intérêt guide leur soutien actif à un candidat, à une cause, à une idéologie ou à un parti politique. D’ailleurs au Bénin, depuis quelques mois, c’est le retour en force du militantisme business. A cinq mois de la prochaine élection présidentielle, le marché s’anime. Dans plusieurs quartiers et villages de notre pays, il ne se passe plus de jour où femmes et jeunes ne s’organisent pour monnayer leur soutien à des candidats. Le business est si florissant pour certains groupes qu’ils en viennent même à se multiplier.
Triste tableau que celui du militantisme au pays modèle de la démocratie en Afrique ! Mais, à quoi pouvait-on s’attendre d’autre quand l’irresponsabilité et l’infidélité politique convolent en justes noces ? A tout, sauf à cette conviction politique et à ce soutien exaltant qui se laissent apprécier sous d’autres cieux. Chez nous, c’est plutôt l’enfantement du monstre ‘‘militantisme’’, ressemblant étrangement à l’effritement des valeurs, et qui ne choisit que la saison des joutes électorales pour mordre à pleines dents. Bien évidemment, pour la présidentielle de 2016, le monstre et ses adeptes ont déjà repris du service. Avec les éternelles comédies de louanges et de profession de foi, les différents candidats se feront appâter et autant qu’ils sont, bien qu’étant avertis, ils n’échapperont pas au redoutable piège des adeptes du militantisme business qui se refermera sur leurs pieds.
Au quartier latin de l’Afrique, le militantisme s’écroule. Il faut lui éviter de descendre plus bas. La thérapie pour arrêter l’évolution de la gangrène est bien connue : la formation au sein des partis politiques et le réarmement moral. Mais le mal est si profond qu’au risque qu’il envoie définitivement le militantisme par ici dans les profondeurs de l’infamie, il ne faut plus attendre avant de s’attaquer aux maux qui ont été diagnostiqués, notamment l’infidélité partisane et la déification de l’intérêt. D’ailleurs, comme la peste, le cercle familial en est déjà infecté. Mais, perdre l’espoir de voir la jeunesse militante se remettre en cause, se prendre au sérieux et lutter pour son avenir, pour un idéal et non pour des prébendes, serait synonyme de tout perdre. Personne ne souhaite que les éveilleurs de conscience et la jeunesse avant-gardiste en arrivent à déposer les armes devant le défi d’un militantisme idéaliste. Et, il serait inutile d’attendre l’après 2016 pour déclencher cette guerre de longue haleine pour la survie de la démocratie et le développement inclusif de la patrie commune. Car, le militantisme est la sève du combat politique et tant qu’il reste pollué et peu vivifiant, il ne faut rien attendre des mielleux discours et des promesses qui n’engagent que ceux qui y croient.

30-09-2015, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Jadis, au bon vieux temps avec Jérôme Sacca Kina, était le Fard-Alafia. Un Fard lumineux qui dardait ses rayons politiques sur toute la partie (...) Lire  

Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ofmas, pas de quoi fouetter un chat (...)
21-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier (...)
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco (...)
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’alternance syndicale
18-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une candidature pour le Bénin
13-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Obstinés malgré l’eau !
13-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Enième menace des eaux à Cotonou
12-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Centriste et Talonniste !
12-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Statut en quête d’opposants
11-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quand Gbadamassi célèbre Talon
7-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Pas de pitié pour les O% !
6-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un chantier inachevé
6-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Roulés dans la farine
5-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Subventionnés au grand jour !
4-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La Françafrique à la Macron !
31-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A la merci des malfrats
30-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au royaume des incendies !
30-08-2017, Isac A. YAÏ
En vérité : Rb engagée, Rb dégagée !
29-08-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)