Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Le style Zinzindohoué !

Ça y est ! Les bons apôtres pour une révision de qualité sortent des bois.
En dehors des Béninois qui se sont fait leur religion sans, au préalable, prendre la peine d’écouter toutes les expertises, après la part de vérité de Abraham Zinzindohoué, l’embarras a certainement pris le dessus sur des certitudes au sein de la population.
Pragmatique et objectif, l’homme d’expérience n’a pas seulement fait étalage des avancées pour l’Etat de droit, la démocratie et la lutte contre l’impunité dans le projet de révision de la Constitution.
A juste titre, l’ancien député, Garde des sceaux, président de la Cour suprême, Vice-président du Conseil supérieur de la magistrature et président de la Cour de Justice de l’Uemoa a formulé des reproches, suggéré que le temps soit mis à profit pour étudier à fond le projet et fait appel aux indispensables amendements des députés.
Evidemment, entre le dogmatisme béat et le scepticisme annihilant, Me Zinzindohoué a démontré qu’il y a place pour le fidéisme constructif.
C’est d’ailleurs, en toute connaissance de cause qu’aux questions sur le consensus national, le renforcement ou l’affaiblissement du pouvoir judiciaire, la composition et la saisine de la Haute cour de justice ad hoc, le renforcement de la lutte contre l’impunité dans le projet, les innovations proposées pour la prochaine Cour suprême et l’élection de son président, l’inamovibilité des magistrats, l’ancien ministre de la justice ne s’est pas dérobé et a rappelé qu’à chaque contexte donné, convient une implacable réalité.
Ainsi, pense-t-il que le principe du Consensus à valeur constitutionnelle évoqué par la décision Dcc 06- 074 du 8 juillet 2006 était tout simplement lié à l’absence d’unanimité au sein des institutions de la République.
Et si le droit est une science d’interprétation, et que les positions doctrinales sont difficilement conciliables, Me Zinzindohoué lui, n’a, jusqu’ici, aucune raison de verser dans les supputations, de se laisser distraire par les tintamarres inutiles autour du projet de révision et de ne pas faire confiance à la représentation nationale encore moins au juge constitutionnel.
Mais, il n’empêche qu’en toute sagesse, l’ancien député et ministre désapprouve les incohérences dans le projet, la non motivation des choix de l’Exécutif, la qualité de la rédaction de certains articles, exprime son insatisfaction quant au régime d’immunité du personnel politique et à la procédure de saisine de la Haute cour de justice.
Par exemple, déplorant à ce niveau, le maintien des considérations politiques, Me Zinzindohoué souhaite que le verrou du vote des 2/3 au parlement avant toute poursuite des ministres et députés soit sauté.
Bien entendu, nul n’a la science infuse et, des indispensables débats, jaillira la lumière.
Abraham lui, avec foi et style, épouse une démarche, la seule et unique, constructive.
Aux autres de se mettre au-dessus de la mêlée et, pour donner plus d’élan et de pertinence au perfectible document déposé sur la table des députés, d’aller à l’école de l’ancien garde des sceaux.
Après tout, se cramponner à la Constitution du 11 décembre 1990, c’est refuser de suivre la dynamique évolutive de l’humanité.
Pour le meilleur, le débat autour du projet de révision ne fait que commencer et à l’Assemblée nationale pour des amendements justes, il doit se poursuivre.

27-03-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)