Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Léhady conjugué au passé !

C’était dans l’air du temps. C’est désormais officiel. Le sort de Léhady Soglo est scellé. A moins d’un rebondissement, de son titre de maire de Cotonou, il a été révoqué hier par le Conseil des ministres. Auditionné vendredi par le préfet du Littoral puis suspendu par le ministre de la décentralisation pour deux mois, la saga Léhady, sur le plan administratif, n’aura, en définitive, duré que le temps d’un éclair.
Et voilà qui est à présent clair : Léhady à la tête de la mairie de Cotonou, c’est du passé. Suspendu et révoqué pour fautes lourdes. Une première ! Plutôt de l’expérience de la décentralisation, les Béninois ont été habitués aux destitutions. Mais là, Léhady est tristement rentré dans l’histoire de la gouvernance locale en ouvrant le bal de la révocation couplée à une poursuite judiciaire.
D’ailleurs, il fallait s’y attendre. A semer le vent, l’ancien maire de Cotonou a récolté la tempête. Plus forte que son parapluie parental, elle l’entraîne au tréfonds de l’indignité avec des accusations de mauvaise gestion, de dissimulation de preuves et d’obstruction à une enquête judiciaire. Ensuite et dans une moindre mesure, Léhady a certainement payé pour ses choix politiques. Peut-être que de l’épée de Damoclès qui planait sur sa tête, il s’en moquait.
Mais dorénavant, Léhady aurait, tout au moins, appris qu’en gardant une attitude ferme à l’encontre du pouvoir en place et en multipliant des erreurs dans sa gestion des affaires municipales, il a lentement mais sûrement creusé sa propre tombe.
Ses compères peuvent donc trembler. Bien qu’élus, à jouer aux héros en s’engageant dans un rapport de force inutile avec l’Exécutif ou en gérant, comme bon leur semble les ressources communales, ils peuvent passer à la trappe. Tellement, les textes de la décentralisation donnent de possibilités au pouvoir central, que dès à présent, ils doivent constamment se rappeler qu’une mairie n’est pas une République dans une République.
Léhady l’a appris à ses dépens. Inflexible dans les dossiers du Grand Nokoué et de la libération de l’espace public et, sans doute, pas blanc comme neige dans sa gestion, il est tombé de très haut. Le déplacement du patriarche Soglo chez Talon et Adrien Houngbédji n’aura servi à rien. La tutelle a décidé. Léhady est révoqué. Et, j’imagine qu’ils sont nombreux, ces conseillers alliés de la Rb, dans un autre monde, qui déjà se bousculent pour durablement s’installer dans son fauteuil.
Seulement, avis aux potentiels successeurs : n’enterrez pas tôt, Léhady vivant. Avant de crier victoire et de saliver à d’éventuels soutiens pour le juteux poste de maire de la capitale économique, n’occultez pas qu’il a encore la carte de la saisine de la Chambre administrative de la Cour suprême à jouer. La procédure étant la rançon du droit, tout dépendra de l’appréciation que fera le juge du respect des règles procédurales. Alors, indécise s’annonce la bataille juridique. Mais, une certitude, Léhady a, pour le moment, le dos au mur et pour se relever, il devra déployer assez d’énergie et compter sur la justice. Mission difficile mais pas impossible. A Léhady de se donner les moyens de rebondir !

3-08-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)