Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Nouveaux critères pour boursiers !

A peine annoncé, et ce décret fait déjà parler de lui. Mais avant son officialisation, les étudiants peuvent se le tenir pour dit. Désormais, pour bénéficier des allocations universitaires, ils devront répondre à de nouveaux critères d’attribution. Tout simplement, plus de boursiers après la première année. Ou, si vous voulez, lorsqu’un bachelier entre à l’université sans la bourse, quels que soient ses résultats, il ne peut plus l’obtenir. Vu autrement, seuls les bacheliers ayant obtenu la mention bien au Bac peuvent en jouir pour les trois ans du premier cycle.
Bref, le nouveau décret change radicalement la donne. Justification de la ministre de l’enseignement supérieur Marie Odile Attanasso très fertile en matière de réformes à polémique, avec le système Lmd, les modalités de formation ne sont pas les mêmes. Et forcément, les conditions d’attribution de bourses devraient tout aussi être revues. Adieu donc le temps où la moyenne de 11,51 pour passer en année supérieure ouvrait la porte des allocations universitaires. Du moins, automatiquement pour ceux qui répondraient aux conditions d’âge.
Mais, si la ministre Attanasso peut évoquer un casse-tête de moins pour l’administration publique à cause de la gestion des boursiers repêchés le long du cursus universitaire, elle sait d’ores et déjà à quoi s’en tenir avec son nouveau décret. Sinon, pour démontrer que ce nouveau critère renforce la promotion de l’excellence, j’imagine surtout, qu’en fonction des positions, les avis ne seront pas les mêmes.
De toute façon, à gober l’évangile selon Attanasso, le système Lmd tolère moins les bacheliers qui se découvrent des aptitudes plus intéressantes, une fois arrivés à l’université. Et oui, l’avertissement du nouveau décret aux futurs bacheliers est on ne peut plus clair. S’il n’est pas précoce, l’intelligence n’a plus de valeur et ne saurait être célébrée.
Alors, malheur à qui ne décroche pas son Bac avec la meilleure des mentions. Et doublement, malheur aux étudiants qui excellent et arrivent parfois, au prix de mille efforts, à damer le pion à nos petits génies sortis des collèges. Car, on ne le sait que trop. Ce ne sont pas toujours les meilleurs aux Bac qui sortent major de leur promotion à l’université. Il y en a de ces étudiants, peut-être pas des génies mais très studieux qui, au fil du temps et à cause de la bourse, arrivent à réaliser des miracles.
Maintenant qu’il y a un décret exclusivement taillé à la mesure des bacheliers méritants, quelle raison les étudiants ont-ils à se plier en quatre pour leur tenir la dragée haute ? Je n’ose pas dire aucune. Mais, à part une certaine revanche sur le sort, la détermination à se révéler à soi-même pour obtenir ses diplômes avec de bonnes mentions, je dirai aux indigents qui ne comptent que sur ces bourses pour aller au bout de leurs études, que l’heure est grave. Tellement grave que de ce décret, il ne faut pas en rire ou pleurer mais surtout, s’il est encore possible, le remettre sur la table !

31-10-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
A quoi ça sert ? Telle était la question. Et, tous furent pris de court, cherchant en vain. Pourtant, chacun en usait et en abusait. Et si on (...) Lire  

En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Talon change les paradigmes
5-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Estonie pour plus de Tic !
4-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Il s’appelait Gaston Azoua
4-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérit : Femme 3C
3-12-2018, La rédaction
Editorial : Epouvantail IRM !
3-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Silence, Mètonou arrive !
27-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
C’est le temps des derniers réglages.
26-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cap sur le sport
21-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une taxe pour booster le sport !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Insécurité, période cruciale !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1530

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)