Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Place au débat !

Le projet de réformes politiques et institutionnelles est prêt.
Les ultimes ajustements du président de la République à la quête d’un Etat de droit plus affermi sont faits.
L’heure de la transmission à l’Assemblée nationale, du document à apprécier par les députés a sonné.
Il n’y a plus de doute, le mois de mars sera celui de la révision de la Constitution. Assurance et détails donnés sur le célèbre projet par le garde des sceaux, ministre de la justice, Joseph Djogbénou, le débat peut désormais se faire.
Naguère, c’étaient des spéculations sur le mandat unique, la composition de la Cour constitutionnelle, la Cour suprême, l’immunité parlementaire, l’inculpation des ministres devant la Haute cour de justice, la Haac et sur les réformes relatives au système partisan.
Mais, à présent, contre les arguments développés par le ministre Djogbénou sur les différentes options retenues dans la dernière mouture, il faudra à nos honorables députés s’activer et préparer des répliques très convaincantes.
Déjà, on aura retenu que le choix du mandat unique de six ans s’explique par la continuelle nécessité pour le président élu de se concentrer sur le développement du pays.
Et quand il est dit qu’il est préférable qu’un homme bon parte sous des ovations que d’avoir à longtemps et durablement supporter les exactions d’un homme nuisible à l’éclosion d’un Etat de droit et à l’émergence de sa Nation, l’embarras des anti mandat unique ne fera que croître.
De même, sera-t-il laborieux de défendre que le renforcement des prérogatives des institutions de contre-pouvoir au détriment de celui du chef de l’Etat pour une protection efficace du citoyen et de l’investisseur est contre-productif.
Aussi, au rendez-vous d’une nouvelle loi fondamentale, il est à apprécier la revue du régime d’immunité du personnel politique.
Dès lors, pour que l’hémicycle ne soit pas un refuge pour des citoyens et que l’impunité n’ait pas de beaux jours devant elle, des aménagements profonds ont été apportés dans la saisine de la Haute cour de justice.
En tout cas, à la Haac, les professionnels des médias, à l’avance, ne boudent pas leur plaisir d’avoir sept représentants et de choisir en leur sein le président de l’institution.
Certainement qu’après avoir écouté le ministre Djogbénou, les juges et les magistrats de la Cour suprême applaudissent à tout rompre la judicieuse réforme relative au Conseil supérieur de la magistrature.
Et l’idée d’une expérience en continu à la Cour constitutionnelle avec un renouvellement par tiers est loin d’être farfelue.
Même le financement conditionné des formations politiques dans le cadre de la réforme du système partisan aiguise les appétits.
Au secours de celles, au plus trois, qui auront une dimension nationale et une représentativité au parlement, ira le contribuable pour que la pratique démocratique telle qu’elle se fait au Bénin, s’éloigne de l’anarchie.
On ne le dira jamais assez. Le président Talon, contre vents et marées, œuvrera à la transformation de la République au moyen des réformes.
Fermée donc, après la sortie de Djogbénou, la parenthèse de la longue attente, place maintenant au débat.

8-03-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Il est sorti des quatre murs du palais de la République. Contrairement à ses habitudes, le chef de l’Etat a effectué une descente sur le terrain. (...) Lire  

Editorial : Appui diplomatique pour Pag (...)
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La saison des congrès !
15-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Intrigue destin de Koutonou
11-10-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : La route des pêches au ralenti
11-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le combat contre la faim
10-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Lépi actualisée à consulter !
9-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin, l’énergie solaire !
5-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Yayi sort le grand jeu
3-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cyclique intoxication !
3-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Regards sur la 7ème législature
1er-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
28-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : L’alibi Fitness !
28-09-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
27-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vendre le Bénin aux Béninois
27-09-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1470

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)