Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Quelle échéance pour la Cité ministérielle ?

C’est la saison du lancement des grands travaux. Après deux ans et demi d’exercice du pouvoir, Patrice Talon est plus que jamais déterminé à marquer son passage à la tête de l’Etat. Sur le plan des réformes, le moins qu’on puisse dire est qu’il a assuré. Lors de la compétition électorale, le candidat d’alors avait martelé de tout temps que son mandat sera celui des réformes. A ce propos, il a tenu parole. Sans désemparer, dès sa prise de pouvoir, il a fait en sorte que les Béninois comprennent que les réalités ont changé et qu’il fallait faire les choses autrement. Il faudra du temps et du recul pour apprécier la pertinence des changements effectués. Néanmoins, le chef de l’Etat, en dépit des pesanteurs sociologiques et des pressions, a le mérite de foncer comme un buffle sur plusieurs dossiers. Même s’il lui est arrivé de faire marche arrière quelquefois, dans l’ensemble, il a tenu bon.
Il est venu le temps des grandes réalisations. Conçu à la hauteur des ambitions que le chef de l’Etat nourrit pour le Bénin, le Programme d’actions du gouvernement (Pag) fait rêver. Bientôt deux ans que le « Bénin révélé » a été porté à l’attention de la communauté nationale et internationale. En décembre 2016, rendez-vous a été pris en 2021 pour le bilan. Presque deux ans se sont écoulés, et lorsqu’on s’aventure sur le terrain des réalisations physiques, il est aisé de constater que le gouvernement devra mettre les bouchées doubles pour honorer la plupart de ses engagements. Un à un, les projets dont les processus de mise en œuvre sont à un niveau avancé sont rendus publics. C’est ainsi que le Conseil des ministres du mercredi 17 octobre dernier a levé un coin de voile sur les tenants et aboutissants de la Cité ministérielle prévue pour être érigée à Cotonou.
Ne voulant pas recourir aux modes traditionnels de financement des ouvrages publics, le gouvernement, sur ce coup, a fait l’option des financements innovants. Le partenariat public-privé a été privilégié pour la mobilisation des ressources, la viabilisation, la construction et la concession d’une cité ministérielle. Compte tenu des dépenses importantes consenties par l’Etat pour ce qui est des baux administratifs, il fallait trouver le moyen d’arrêter la saignée, encore que la gestion faite de ces contrats de location n’est pas des plus orthodoxes. Pour remédier à cette situation et dans l’optique d’offrir un cadre de travail adéquat aux agents de l’administration publique, le gouvernement a initié le projet de construction d’une cité ministérielle à Cotonou. Il est à espérer que cette infrastructure, une fois érigée, favorise l’émergence d’une véritable zone de concentration des cabinets ministériels et l’amélioration de leur fonctionnalité. Sans plus tarder, le gouvernement a déjà procédé à la remise des sites.
Cela va sans dire que le financement pour l’exécution de ces travaux est déjà bouclé. Les études aussi sont achevées. En principe, il ne reste que quelques petits détails à régler pour que les entreprises sélectionnées se mettent à l’œuvre. Tout comme la plupart des projets figurant dans le Pag, les populations attendent que les travaux soient lancés et surtout qu’ils soient conduits avec diligence jusqu’à leur terme. C’est le minimum qu’on puisse exiger d’un gouvernement ambitieux qui a juré ne laisser aucun éléphant blanc comme passif. Chaque jour qui passe nous rapproche de l’échéance de 2021, celle de la reddition de comptes. Encore deux ans et demi et Patrice Talon achèvera son mandat à la tête de l’Etat. Maintenant ou jamais, il devra mettre le pied sur l’accélérateur et inciter ses collaborateurs à en faire autant. A l’heure du bilan, il sera difficile de justifier les contreperformances.

23-10-2018, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
A quoi ça sert ? Telle était la question. Et, tous furent pris de court, cherchant en vain. Pourtant, chacun en usait et en abusait. Et si on (...) Lire  

En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Tricherie à assumer !
3-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Exit la grève !
3-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Job ou famille !
31-08-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : Rebelles, et ils font la loi !
30-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Rendez-vous de taille à Pékin !
29-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Un moratoire salutaire
29-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Chirurgiens-dentistes édentés !
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le péril ‘‘crue’’ !
22-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dangnivo, l’ultime procès ?
22-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée de tous les enjeux
20-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Urgence pour une rentrée !
20-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Repenser les fêtes identitaires
16-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Directeur sur conditions !
14-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’étonnant silence du Prd !
14-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hadj sans tapage !
13-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une curieuse réforme !
13-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Tapis rouge pour Odile
9-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Etat civil : rattrapage gratis !
8-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’énigme Koupaki
8-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Bêtes sauvages en divagation !
7-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Brevet révélateur !
6-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin l’asphaltage !
6-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le grand oral de Talon
2-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : En avant pour l’école !
2-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 58 ans et toujours l’attente !
31-07-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1530

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)