Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : * Récade à terre à la Rb !

Le syndrome du Migan est de retour à la Rb ! Mais cette fois-ci, sous la guillotine et prête à être décapitée, ce n’est pas moins que la tête du coupeur de têtes. La récade à terre, le soleil, du haut de la présidence des Renaissants ne luit plus. La forteresse Léhady est ébranlée. Mis ce samedi sous l’éteignoir à Sun City Hôtel à Abomey par le huis clos du Bureau politique, le fils ainé des Soglo est voué aux gémonies par sa propre famille politique. Paradoxalement, le premier pas pour une exécution certaine est fait au même lieu où il a été porté en triomphe en 2010 et est posé par ses plus fidèles soutiens de l’époque. Le vent a tourné. Désormais, le règne du maire Léhady Soglo sur les Houézèhouè se dessine en pointillé.
Aux assises d’Abomey, la condamnation du chef des Renaissants est sans équivoque. Pour gouvernance opaque et solitaire, manquements récurrents qui mettent en péril l’image et la survie du parti, la majorité des membres du Bureau politique ont requis contre Léhady, une destitution pure et simple. Mais en attendant le prochain congrès électif et dans l’optique d’une réorganisation et dynamisation du parti, le maire Georges Bada et l’ancien ministre Abraham Zinzindohoué ont été choisis par leurs pairs du Bureau politique pour assumer l’intérim. Léhady déchargé de ses fonctions par le groupe d’Abomey, il va sans dire que la crise à la Rb a atteint son paroxysme.
A présent, poussé à bout par 21 des 39 membres du Bureau politique, Léhady ne peut plus agiter un complot virtuel. Dans une glace, doit-il se regarder et se poser les bonnes questions s’il veut rebondir. Entre le bras de fer avec ses anciens lieutenants, la repentance et la carte de la négociation, le maire de Cotonou doit choisir. Et comme c’est toujours le cas, quand le fils Léhady est le dos au mur dans la gestion de son héritage ‘‘Rb’’, son grand atout est et sera une fois encore, ses parents. Déjà, et avant que le point du non-retour ne soit franchi par les nouveaux coupeurs de têtes au royaume des Houézèhoué, Papa Nicéphore Soglo se positionne en médiateur. Père biologique de Léhady, mais surtout père politique des réformistes, il est le seul à pouvoir éviter à son fils, une déchéance programmée.
Tout se joue contre Léhady. A la décharge des protagonistes de la crise à la Rb, les textes du parti stipulent que le bureau politique peut exiger au président du parti de convoquer une session extraordinaire. Mais comme réponse aux multiples démarches des membres dudit Bureau, un pesant silence radio. Constat d’huissier effectué, le boulevard était ouvert pour le huis clos de Sun City Hôtel et l’insurrection d’Abomey. Dure mission donc pour le patriarche Nicéphore Soglo. S’il est le seul à pouvoir ramener la paix dans cette grande formation politique, il doit non seulement beaucoup dialoguer pour concilier les positions mais surtout éviter de prendre parti. Puisque plus qu’un patrimoine familial, la Rb est un parti central dans le Zou, l’Atlantique et le Littoral, et elle ne peut plus se contenter d’une gestion à la petite semaine.
En tout cas, Léhady ne peut plus se foutre des menaces de ses camarades frondeurs. Son père, au risque de voir, de son vivant, la Rb sortir du giron des Soglo, sait qu’il ne peut pas laisser les choses en l’état. Ainsi, à la lecture des signaux d’une révolution chez les Houézèhouè, le président Soglo doit prendre de la hauteur dans la gestion d’une énième crise en ne se comportant pas comme le père biologique de Léhady mais plutôt comme le papa politique de tous les protagonistes. Réussira-t-il cette ultime mission de concilier les intérêts pour une Rb plus rayonnante ou tout simplement cherchera-t-il à éviter à son fils de boire cette coupe à lui préparée par ses détracteurs ? On le saura quand, au prochain slogan Houézèhouè, Nicéphore Soglo choisira de répondre « gnan ! » ou, on ne le souhaite pas trop « vihoun ! ». L’heure de vérité n’est plus loin.

22-05-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : Regard sur projet à Ouèdo !
24-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
Très attachés à l’habitat, des nouvelles du genre, les Béninois n’y sont jamais indifférents. Une fois de plus, avec joie et, en même temps quelques (...) Lire  

En vérité : Heureuse décision !
24-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Place au concret !
20-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’arnaque à plein nez
20-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’école s’éveille !
17-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’appel de Gabriel Ajavon
17-09-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’Unamab avait tout faux !
7-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les coupables à la barre
7-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un signal fort !
3-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le report de trop
3-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Transhumance à problèmes
2-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les attentes du Ravip
2-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Année sauvée mais…
30-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Année sauvée mais…
30-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bail sans pagaille !
26-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’agro industrie en hibernation
26-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Jeunesse, grande inquiétude !
25-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Attention…Enfin promulguée !
24-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La main tendue des syndicats
24-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une décision salvatrice
19-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sacré bond énergétique !
19-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les larmes de Yayi
18-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dettes de Voyages !
18-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les flammes du désespoir
17-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Entre le marteau et l’enclume
16-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les camions de la mort
12-04-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1440

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)