Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Retour d’un fils polémiste !

La terre de ses ancêtres l’appelle. Le pays de Bio Guerra et de Béhanzin lui ouvre les bras. Kémi Séba, de son vrai nom Stellio Gilles Robert Capo-Chichi, à défaut de savoir où il va, sait tout au moins d’où il vient. Naturellement, le polémiste franco-béninois expulsé il y a quelques semaines du Sénégal pour ses activités contre la françafrique et le Franc Cfa et étiqueté extrémiste en France, son pays adoptif, s’apprête à faire un retour chez lui, au Bénin.
Evidemment, qu’on le veuille ou non, Kémi Séba, annoncé en début du mois d’octobre, ne vient pas à Cotonou que pour se ressourcer en famille, mais surtout pour tenir allumé le flambeau de la lutte contre le Franc Cfa. Et même si c’est le cas, j’imagine mal, quel que soit ce qu’il va faire, qu’on l’expulse de son propre pays. Surtout que c’est du sang béninois qui circule dans ses veines et que son discours n’est pas dénué de tout fondement, ce serait vraiment drôle qu’il soit rejeté par les siens.
Dans tous les cas, si Kémi Séba n’est pas bon pour les autres et ailleurs, même si sur le sol africain, il serait un fauteur de troubles, il a avant tout, un patronyme qui en dit long. Né à Strasbourg en France mais de parents béninois, le polémiste le plus populaire de ces derniers mois en Afrique mérite une mobilisation à la hauteur de sa réputation pour l’accueillir à sa descente d’avion.
Mais, en contrepartie, pour quelqu’un qui s’affiche contre l’impérialisme et est pour le panafricanisme, il ferait mieux, dès son arrivée à Cotonou, de brûler son passeport français. A défaut, les autorités béninoises peuvent l’y aider. En retour, et c’est en plus son droit, au plus tôt, elles devraient lui établir un passeport béninois.
Sinon, Kémi Séba, talentueux orateur devant l’éternel n’a-t-il pas brûlé un billet de Franc Cfa et dénoncé les dirigeants africains qui se couchent devant les velléités extérieures ? Et pourquoi lui, leader d’une génération africaine qui ne veut plus du principe de soumission et prône la revalorisation de la race noire devrait-il continuer à jouir de sa double nationalité ? Pourquoi veut-il mener une lutte contre la France tout en gardant des attaches très solides avec son pays adoptif ?
Tout simplement, Kémi Séba n’est pas réaliste. S’il l’était, il ne devrait pas, alors qu’il dispose encore de son passeport français et dépense surtout en Euro, brûler un billet de Franc Cfa en signe de protestation contre la françafrique et nous presser à vivre en Cauris.
Cependant, les Africains, de façon unanime, veulent lutter et s’affranchir du joug français. Mais, pas à la demande de ceux-là même qui ont tout de cette France et qui ne s’empressent pas de la renier et de se débarrasser des avantages qu’ils en tirent. Si ce n’est pas de l’égoïsme, ça y ressemble. Alors, à notre frère Kémi Séba dont nous attendons impatiemment le retour dans son pays d’origine, de savoir ce qu’il veut.
Mais, d’ores et déjà, qu’il sache que la seule condition, pour que son discours soit bien audible, c’est d’assumer entièrement son africanité. Autrement, il sera un plaisantin et un utopiste, et les populations ont mieux à faire que d’espérer un messie qui ne sauvera jamais l’Afrique. Et vraiment alors, jamais l’Afrique !

20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Dantokpa bientôt à Adjagbo !
23-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Excités et brûlant d’impatience que l’initiative voie très vite le jour. Pourtant, pour le moment, nous en sommes loin. Juste à l’étude de (...) Lire  

Editorial : Le combat de l’internet
23-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisatio
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Dantokpa bientôt à Adjagbo !
23-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le combat de l’internet
23-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1140

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)