Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : SOS…Béninois en détresse en Libye !

Il ne serait pas revenu de la Libye que le doute serait encore permis. Heureusement, Mohamed Babio est là. Très futé, le migrant béninois s’est glissé dans un groupe de rapatriés burkinabè et depuis, est rentré au bercail avec un témoignage poignant. Dans l’enfer libyen, son frère a été tué. Comme lui, une trentaine de Béninois voulant rejoindre l’Europe, ont été piégés par des passeurs qui les ont livrés aux esclavagistes. Par six fois, il a été vendu et soumis à des corvées de toutes sortes pour un repas par jour. Tout simplement triste !
Depuis lors, passée l’émotion des premiers jours, la tragédie qui se joue en Libye a sérieusement secoué les chancelleries. Ainsi, presque tous les pays de la sous-région ont fermement condamné l’indigne vente aux enchères d’êtres humains au pays de Kadhafi. Certains, à l’instar du Burkina-Faso, n’ont même pas hésité à rappeler leur ambassadeur ou à affréter des vols spéciaux pour rapatrier leurs compatriotes.
Déjà, si Mohamed Babio a retrouvé la terre de ses ancêtres, il le doit avant tout à la providence et surtout au dynamisme des autorités burkinabè. S’il devrait compter sur une diplomatie apathique, il serait toujours dans la gueule du loup. Sinon que l’ambassade du Bénin au Maroc infirme qu’une liste de Béninois migrants coincés en Libye ne lui est pas parvenue. Ou que le gouvernement nous dise que face au drame de l’esclavage du 21ème siècle, c’est trop lui demander une simple condamnation de principe.
Pourtant, face aux Béninois en détresse en Libye, il y a plus urgent. Déjà, à moins que le gouvernement du président Talon choisisse délibérément de sacrifier ses ressortissants, il ferait mieux, comme la Côte d’Ivoire et le Burkina-Faso, d’affréter au plus vite, un avion pour ramener les nôtres chez eux. Par humanisme et pragmatisme, le Rwanda qui ne compte aucun compatriote en péril en Libye se propose d’accueillir 30.000 migrants. Jusqu’ici, toujours à la traîne, le Bénin continue certainement de réfléchir à quoi faire.
Evidemment, il y en a qui chantent que personne n’a demandé aux migrants de prendre la route de l’étranger, et que s’ils avaient réussi, ils feraient d’abord la joie de leur famille. Mais, on n’oublie presque que s’il n’y a aucun migrant Rwandais, Botswanais, Mauricien, Cap Verdien en Libye, c’est forcément que dans ces pays, même si ce n’est pas l’eldorado, les conditions pour se faire valoir sont largement meilleures qu’au Bénin.
Alors, qu’on ne s’étonne pas, qu’en dépit du tollé général, que d’ici quelques mois, d’autres Béninois, Gambiens, Ivoiriens, Sénégalais se retrouvent embarqués pour l’aventure vers l’inconnu. Ceci, tout simplement parce que par ici, il n’y a aucune perspective pour les candidats à l’immigration.
Croyez-moi, je ne suis nullement fier de dire que mon pays est incapable d’offrir de réelles chances d’employabilité à ses bras valides. Et, dans le contexte libyen, je suis très révolté qu’il traîne les pas à aller au secours des Béninois en détresse. Un Etat n’a d’autre choix que de faire son devoir à l’endroit de ses administrés. Alors, s’il ne le fait, à chacun d’en tirer les leçons !

28-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La leçon des Fcbe à l’Un
13-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cauris à l’assaut !
12-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le congrès de la résurrection
8-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au rythme des négociations !
7-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Négociations en pointillé !
5-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique culturelle : Crise au Bubedra
2-02-2018, La rédaction
En vérité : Bonus pour destination Bénin !
1er-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’obscénité à tout-va !
1er-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le challenge de la transparence
31-01-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1230

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)