Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Stériles abonnés !

Ils sont de retour. Depuis quelques semaines, le starting-block de la présidentielle de 2016 enregistre ses éternels stériles abonnés. Ces candidats de porcelaine, fréquemment teneurs de la lanterne rouge avec des scores qui ne décollent jamais, seront encore sur la ligne de départ de la course à la Marina dans quelques mois. Le déshonneur d’être toujours en queue du peloton, et donc de n’être d’aucune utilité pour le second tour, n’arrive jusqu’ici pas à les dissuader d’aller gonfler la liste des prétendants au fauteuil présidentiel. Une chose est certaine. Les stériles abonnés de la présidentielle viennent amuser la galerie. Des clowns pour détendre cette ambiance généralement électrique avant, pendant et après cette compétition qui consacre le premier des Béninois. Mais à la vérité, la présidentielle est une sérieuse compétition. Elle l’était au cours des premières années du renouveau démocratique. Loin du spectacle d’une foire pour le douillet fauteuil occupé jusqu’au 5 avril 2016 par Boni Yayi qu’elle offre aujourd’hui.
C’est dire que l’assainissement au sein des prétendants à la fonction suprême est impérieux. Et si avant la présidentielle de 2016, il n’est plus possible de changer la donne, n’empêche que la réflexion pour qu’à l’avenir, les Béninois soient fiers de leur élection présidentielle doit mûrir. Mais avant, il y a des pistes toutes tracées. Il suffit juste de copier ce qui se fait de mieux ailleurs. Déjà, la fin de la pagaille autour de la présidentielle au Bénin, passe par la prise de mesures hardies relatives à la caution, le débat contradictoire public dès le premier tour, un nombre de signatures des élus…Vingt cinq ans après l’adoption de la Constitution du 11 décembre 1990, continuer de penser que seules la limitation d’âge et la jouissance de son bien-être et de ses droits civiques pour se porter candidat sont une panacée à des candidatures ridicules est une erreur.
La preuve, de 1991 à 2011, le nombre des stériles abonnés à l’élection présidentielle est allé croissant. Des touristes ont trouvé l’ingénieuse idée de régulièrement salir le bulletin unique de leurs faciès, des logos incommodants et de le transformer carrément en un calendrier. Ailleurs, les peuples ne somnolent pas et auraient déjà arrêté le massacre. Aussi simple que cela l’est, ils amendent dès que le besoin se fait sentir leur Constitution, éliminent et anticipent sur des absurdités qui veulent qu’au Bénin, il soit légalement permis de faire un abonnement improductif à la présidentielle. Autrement, même des candidats qui ont démontré leur incapacité à se faire élire dans leur maisonnée continueront à s’emballer toutes les fois qu’il est question de présidentielle. Alors, ce n’est sans doute pas un effet de hasard si Pierre Drachline soutient que « le désespoir n’a pas d’habitude, il n’a que des abonnés. ». Au Bénin, il est donc temps de dire non à ses abonnés, d’entendre un nombre réduit de candidats représentatifs défendre leurs projets de société et d’avoir l’esprit aéré pour faire le bon choix. Pas forcément celui du frère de région ou de religion, mais celui qui s’opère avec le bon sens et la priorité donnée à l’intérêt général.

1er-10-2015, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Réformes pour les femmes !
23-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
La femme, les femmes…Avec le président Adrien Houngbédji aux commandes de l’Assemblée nationale, leur représentativité au parlement est décidément (...) Lire  

Editorial : Le combat pour les femmes
23-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’impératif dialogue !
22-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’œuvre salvatrice des 7 sages
22-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : La dot est tout !
19-01-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Réformes pour les femmes !
23-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le combat pour les femmes
23-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’impératif dialogue !
22-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’œuvre salvatrice des 7 sages
22-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : La dot est tout !
19-01-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : En attendant la Cour !
15-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Houngbédji et la polémique
15-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Exit le Cfa en 2020
20-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Dialogue social en panne
19-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La lanterne rouge diplomatique
18-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Parole en l’air !
15-12-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1200

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)