Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Structures de gardiennage à surveiller !

Inquiétant ! Une revue des structures de gardiennage au Bénin, et la pagaille saute à l’œil. Comme des champignons, depuis leur apparition dans notre pays, elles ont poussé. Avec le temps, beaucoup d’entre elles sont entrées en récession, et difficilement résistent à la fermeture. Généralement lancées par des agents des forces de l’ordre à la retraite, les sociétés privées de sécurité, bien qu’étant utiles à leur clientèle, nourrissent, aujourd’hui plus que jamais, la polémique.
Déjà, le grief fait à ces sociétés de gardiennage enregistrées au Ministère de l’intérieur est la qualité de la ressource humaine utilisée. Pourtant, pas d’agents qualifiés et bien traités, pas de structures de gardiennage. Mais, le comble de la désolation, ce sont ces agents chétifs, qui n’ont souvent pas le choix, en faction devant nombre d’entreprises.
Bien que recrutés selon les besoins des structures de gardiennage, leur formation laisse à désirer. Très souvent mal équipés, parfois licenciés au bout de quelques mois, selon que le promoteur a trouvé mieux qu’eux, ils ne disposent d’aucune assurance. Pis, leur rémunération, en dents de scie, oscille entre 25 et 40 mille pour les simples agents et entre 50 et 70 mille pour les contrôleurs, alors même que, sur chacun d’eux, les promoteurs en encaissent le triple.
Conséquence, au lieu de se reposer en journée, certains des agents, pour pouvoir joindre les deux bouts, sont obligés de cumuler de petits boulots. Et comme à l’impossible nul n’est tenu, on en dénombre qui ronflent, au lieu de surveiller. A cela, il faut ajouter qu’en termes d’enquête de moralité avant le recrutement de leurs agents, les promoteurs ont largement montré leur impuissance.
Pour rappel, au centre du fameux braquage d’une fourgonnette de transfert d’argent au niveau du Codiam en Mai 2016, il y avait un agent d’une société de gardiennage. Aussi, la semaine dernière, un de ces agents de sécurité privée a été surpris en flagrant délit de vol au Cnhu de Cotonou. Ce sont des exemples parmi tant d’autres.
En somme, demain, il peut en être autrement. Mais, par ces temps qui courent, la sécurité des personnes et des biens, avec les structures de gardiennage, est en berne. Et même si, dans ce fourre-tout de sociétés de gardiennage, il y a des exceptions, il n’empêche que, dans l’ensemble, le tableau n’est pas reluisant.
D’ailleurs, c’est heureux qu’au niveau du département du Littoral, pour en arriver à faire le ménage au sein de ces structures de gardiennage en ménopause, qu’une séance de travail soit initiée par la préfecture. Mais attention, le chantier des réformes dans le secteur du gardiennage privé est glissant. Envahi de longue date par les politiciens de renom et autres parrainés des systèmes, il a tellement développé des anticorps que tôt, il faudra se réveiller pour l’assainir. Maintenant, il ne faut seulement oser. Il faut triompher. Et pour ça, on ne peut que faire confiance à Toboula !

7-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Contre leur gré, la réforme du système partisan est entrée dans sa phase active. Les députés de la minorité n’ont pas apporté leur caution au vote des (...) Lire  

En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Talon change les paradigmes
5-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Estonie pour plus de Tic !
4-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Il s’appelait Gaston Azoua
4-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérit : Femme 3C
3-12-2018, La rédaction
Editorial : Epouvantail IRM !
3-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Silence, Mètonou arrive !
27-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
C’est le temps des derniers réglages.
26-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cap sur le sport
21-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une taxe pour booster le sport !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Insécurité, période cruciale !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1530

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)