Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Taciturnes présidentiables !

L’incapacité à tenir la dragée haute aux sérieux adversaires à la course à la magistrature suprême et une précoce condamnation à la désillusion. La conclusion est peut-être implacable. Mais, à moins de quatre mois du premier tour de la présidentielle de 2016, de la soixantaine de candidatures annoncées, à peine une poignée occupe véritablement le terrain. Le reste a signé un pacte avec le mutisme et l’inaction et pour la plupart, se réfugient derrière d’hypothétiques stratégies politiques pour justifier leur éloignement en cette saison où la scène politique concentre toutes les attentions et est plus que jamais animée !
Passés dans l’oubli, après avoir dévoilé pompeusement lors d’une conférence de presse, d’un meeting ou d’un entretien leur intention de se battre pour le fauteuil présidentiel, ces taciturnes présidentiables aiguisent les curiosités. Comme des étoiles filantes, ils se sont fait voir, ont sans doute fait rêver certains mais en définitive, en un laps de temps, ont laissé derrière eux et à la mémoire collective, une impression dégoûtante. A raison, le commun des Béninois se demande ce qui pourrait bien justifier ces déclarations de guerre par des soldats sans munitions.
Dans un contexte bien connu où même avec de belles idées, le défaut du nerf de la guerre est inexcusable, quelle mouche a bien pu piquer ces candidats fantômes ? Si après des déclarations aussi bruyantes, ils sont incapables de marquer leur présence sur le terrain et donc, ne pas donner l’occasion aux électeurs de déduire qu’ils n’ont pas les moyens de leur politique et qu’ils s’alignent dans le starting-block pour de la figuration ou au mieux des prébendes, ils sont carrément à blâmer. La sagesse populaire ne dit-elle pas qui veut voyager loin, ménage sa monture ?
A ce rythme, au mieux, s’ils arrivent à vraiment franchir le seuil du siège de la Cour constitutionnelle pour déposer leurs candidatures, nos vaillants présidentiables d’un jour d’annonce de candidature ne gagneront que des batailles. Celles secondaires d’obtenir 0,01%, de sortir de l’anonymat, d’ajouter une ligne à leur curriculum vitae et d’obtenir si la bonne étoile est de leur côté, des postes ministériels, de conseillers et de Directeurs généraux. Ainsi va la présidentielle sous les tropiques.
Malheureusement au Bénin, ce scrutin de haut vol n’est pas réservé à la fine fleur de la classe sociopolitique. Dans la mémoire collective, la présidentielle n’est non plus un ring où les boxeurs de renom ont l’occasion d’en découdre. C’est peut être une compétition mais, de plus en plus, elle prend chez ces candidats taciturnes, l’allure d’une fête Vip où il suffit de répondre aux critères et de s’acquitter de la caution pour y avoir droit. Mais avant, c’est motus et bouche cousue et quelques balades de santé en attendant que la vraie fête ne commence et que la direction du vent ne soit définitivement maîtrisée. Depuis quelques années, ainsi va la présidentielle au Bénin et février prochain ne fera malheureusement pas exception à la règle.

10-11-2015, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Chronique judiciaire : Cyprien Houngbo condamné à 5 ans de (...)
20-04-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Le 13e dossier inscrit au rôle de la 1ère session de la cour d’assises a connu hier d’un cas de coups mortels pour lequel Cyprien Houngbo est gardé (...) Lire  

En toute sincérité : Solution testament (...)
20-04-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : Une décision salvatrice
19-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sacré bond énergétique !
19-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les larmes de Yayi
18-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dettes de Voyages !
18-04-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Une décision salvatrice
19-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sacré bond énergétique !
19-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les larmes de Yayi
18-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dettes de Voyages !
18-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les flammes du désespoir
17-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Entre le marteau et l’enclume
16-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les camions de la mort
12-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le Bénin en exemple !
12-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Houngbédji six sur six !
11-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Renfort pour le dégel
10-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A un pas du dégel
9-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Anvers, solution aux travers !
9-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’indice de la Rupture !
6-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le Centre lâché par Abiola
4-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Drôle de médiation !
3-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Méchante bru !
30-03-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : L’étrange silence de Talon !
29-03-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Réplique au crime !
29-03-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Une longueur d’avance !
28-03-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1290

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)