Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Tests de vérité, il était temps !

La résistance des anti réformistes n’y a rien pu. Les gloses de certains promoteurs d’établissements privés d’enseignement supérieur sont désormais des anecdotes. Même les recours contre le décret N°2017-194 du 29 mars portant organisation des examens nationaux pour l’obtention des diplômes de licence et de master ont montré leurs limites. Décision souveraine de l’Etat et grande première ce jour. Dans les centres d’examen, près de 3000 candidats planchent pour l’obtention des diplômes de Licence et de Master. Sur les 52 établissements privés homologués, 45 ont déposé les dossiers de leurs étudiants. Mais, possibilité a été donnée aux étudiants de se présenter en candidats libres. S’il est vrai qu’il faut, au fur et à mesure, travailler à améliorer ce label, pour un coup d’essai, c’est déjà un coup de maître !
Enfin, avec ces examens marqués du sceau de la transparence et de la compétence, et qui ne sont pas en contradiction avec les principes du Cames, l’heure de vérité a sonné. Bien vrai que les meilleurs étudiants se retrouvent dans les établissements privés. Mais, c’est aussi là que les brebis galeuses se comptent par milliers. J’ai ouï dire de ces établissements, qu’avec eux, beaucoup de fonctionnaires qui ne connaissent même pas les couleurs des salles de cours, se font délivrer de vrais faux diplômes pour des promotions professionnelles. Sinon, qui ne sait pas qu’en contrepartie de ce qu’ils ont déboursé, des étudiants médiocres profitent allègrement des diplômes de Licence et Master cosignés par l’Etat ?
Alors, décision irréversible de la ministre Odile Attanasso, justice pour les étudiants qui suent pour mériter leur diplôme. Dès cette année et surtout après les compositions, les parents d’étudiants pourront véritablement juger de la qualité des établissements privés. Cette fois-ci, leur renommée, ils ne la devront pas aux publicités abondamment relayées dans les mass médias mais à la qualité de leur formation et à leur capacité à les faire assimiler aux étudiants.
En un mot, avec ces examens de Licence et de Master, il n’y aura plus de diplômes gratuits. Du niveau réel des étudiants en général, et établissement par établissement, chacun pourra se faire une idée. En somme, c’est l’unique occasion de séparer le bon grain de l’ivraie. Et s’il y en a qui, mordicus, continuent de gloser contre le baromètre Attanasso, c’est sans doute qu’ils ont beaucoup à se reprocher. Qu’ils ne font pas du bon boulot, et qu’ils sont sûrs que la nouvelle réforme sonnera le glas de leur supercherie. Autrement, qu’ils entrent dans les rangs et admettent que désormais, ils forment les étudiants, mais, c’est l’Etat qui est compétent pour leur délivrer les diplômes. C’est aussi simple que ça, et quand vous n’avez pas le dernier mot, soit vous vous soumettez soit vous disparaissez. Ni plus, ni moins !

28-08-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Réformes pour les femmes !
23-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
La femme, les femmes…Avec le président Adrien Houngbédji aux commandes de l’Assemblée nationale, leur représentativité au parlement est décidément (...) Lire  

Editorial : Le combat pour les femmes
23-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’impératif dialogue !
22-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’œuvre salvatrice des 7 sages
22-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : La dot est tout !
19-01-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Réformes pour les femmes !
23-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le combat pour les femmes
23-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’impératif dialogue !
22-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’œuvre salvatrice des 7 sages
22-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : La dot est tout !
19-01-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : En attendant la Cour !
15-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Houngbédji et la polémique
15-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Exit le Cfa en 2020
20-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Dialogue social en panne
19-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La lanterne rouge diplomatique
18-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Parole en l’air !
15-12-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1200

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)