Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Trop de ‘Grève’ au bout des lèvres !

Décidément. On n’en finira jamais. La grève. Encore une qui plane, et qui sérieusement, donne déjà aux populations des soucis. Pour l’instant, nous n’en sommes qu’à l’étape de menace. Mais franchement, je ne vois pas comment l’Exécutif sortira d’une escalade de syndicalistes qui négocient chèrement la défense de leurs intérêts. Dès mercredi prochain, il faut peut-être s’y résoudre ! Pour un avertissement, ce sera 48h de paralysie des hôpitaux. Ensuite, jusqu’à la satisfaction de leurs revendications, le tarif ira crescendo. Pas la peine de faire un dessin. Ce probable retour à la paralysie des hôpitaux signé du Collectif des syndicats du secteur de la santé augure de jours lugubres. La peur au ventre, usagers et surtout patients prient le ciel qu’il n’en soit pas ainsi.
Mais le hic, c’est que le Collectif des syndicats du secteur de la santé et le Syndicat national des travailleurs des services de la santé humaine (Syntrasesh), n’ont que la grève au bout des lèvres. Mordicus, et comme tétanisés par les réformes annoncées dans leur secteur, ils montent les enchères et exigent la satisfaction de toutes leurs revendications. Du coup, on est obligé de croire que ce sont les réformes dans le secteur sanitaire validées en conseil des ministres qui ont eu raison d’une relative accalmie bénéfique au dialogue social. Tout le reste, à mon avis, n’est qu’alibi.
Pourtant, de bon cœur, puisque je vois mal quelqu’un soutenir que le système sanitaire béninois n’est pas actuellement malade, ils devraient applaudir le rapport produit, après neuf mois de travail, par la commission Tchobli. Face à cette situation, des réformes s’imposent aussi bien au niveau institutionnel, organisationnel que du fonctionnement. Unanimement donc, l’analyse est faite qu’il faut réformer de manière à cadrer avec le contexte actuel et à limiter les déviances. Mais les réformes, toutes les parties ne les conçoivent pas de la même manière.
Visiblement, les syndicalistes ne l’entendent qu’en termes d’un condensé de leurs desiderata. Ou vous voulez des mouvements de grèves, ou vous faites comme bon leur semble. Sinon, de quoi se plaignent-ils ? N’ont-ils pas été associés en amont ? Pour ce que je sais, rien que pour les contenter, il a fallu élargir la commission au représentant des paramédicaux. Alors, aller en grève juste parce que toutes leurs propositions n’ont pas été prises en compte dans le rapport final, je n’en vois pas l’utilité.
D’ailleurs, à moins que je me trompe, le point de vue des travailleurs pour des réformes les concernant, ne peut qu’être subjectif. Car, bien qu’il soit important de les associer, ils ne peuvent se juger eux-mêmes. A la vérité, il revient aux personnes extérieures, après la synthèse des recommandations, d’apprécier et de proposer. Autrement, réformes, il n’y en aura que de personnellement favorables et non globales et dissuasives aux mauvaises pratiques. Des remises en cause, on n’en trouvera peut-être pas. De toute façon, tout changement, par nature, déchaîne les passions.
Mais de là, à exiger d’abroger la décision d’installation d’un comité de mise en œuvre des réformes et une nouvelle commission composée des acteurs sociaux pour étudier les réformes à fond, je m’interroge. Enfin, ‘‘Grève’’ pour un ‘‘oui’’ ou pour un ‘‘non’’, alors que personne ne démissionne pour la non satisfaction des revendications, on en a marre. Et vraiment, tant qu’il y a encore moyen de dialoguer, évitons d’appuyer sur la détente et, pour des détails, de sacrifier des vies !

23-08-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Pour eux, c’est la délivrance. Pendant que plusieurs candidats attendus aux prochaines élections législatives ne savent pas à quel saint se vouer (...) Lire  

En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
chronique culturelle : Retour à l’écriture
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Au secours de l’état civil !
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture !
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
JALOUSIE MALADIVE AU MASCULIN
8-02-2019, La rédaction
En vérité : Bonne nouvelle pour le Hadj
7-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bénin, modèle de l’Uemoa
6-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pactole pour femme autonome !
5-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’ultimatum de la Cour
4-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fin de mandat du Cos
30-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Défense anti-corruption !
29-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le quitus salvateur
29-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le bel exemple de Nago
28-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du social avec le foncier !
28-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1560

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)