Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon !

L’Insae a levé un lièvre. Le ministre Kakpo Mahougnon le traque. Avec courage, il s’attaque au manque d’engagement professionnel de ses collaborateurs. Nous y voilà. Il y a une semaine, face aux données de 2015 de l’Institut national de statistiques qui, clairement, mettaient en relief la paresse du travailleur béninois, il s’est trouvé des incrédules et des contestataires. Maintenant, que c’est un ministre qui, à travers une correspondance administrative, rappelle que l’inconscience professionnelle est toujours au rendez-vous, il n’y a plus d’excuse pour nos fonctionnaires.
Dans l’âme, ils sont paresseux. Et, à la limite, ils méritent qu’on le leur chante, les dénonce publiquement et que le ministre Kakpo Mahougnon soit obligé de jouer au gendarme avec les siens. Sinon comment, à la découverte du vrai visage de l’inconscience professionnelle, ne serait-il pas irrité ?
Tenez ! Se voir servir, chaque matin, un cocktail de lenteur accrue dans le traitement des différents dossiers, forcément ça vous remonte contre les agents à divers niveaux de responsabilité. En plus, quand la puanteur de l’inconscience et de l’incompétence professionnelle s’en mêle, alors, autant aller chercher des robots et des machines pour éviter de se faire du mauvais sang. D’ores et déjà, que le ministre Kakpo Mahougnon le sache : s’il veut faire long feu à son poste et ne pas être emporté par une crise cardiaque, il serait, à la longue, obligé de fermer les yeux sur certaines incongruités.
Malheureusement, dans l’administration béninoise, c’est ainsi. Elle déteste la rigueur et la pression. A contrario, elle aime les primes et les facilités. Et quand un révolté du système ambiant se décide à changer les mentalités et promouvoir la bonne attitude, il est automatiquement cloué au pilori. Là, ne soyons pas surpris que, dès que le ministre Kakpo Mahougnon mettra en exécution ses menaces, que son audace soit tournée en dérision.
Evidemment, les mauvaises habitudes ont la peau dure. Et, j’ai bien peur, qu’à vouloir à lui seul, s’attaquer à l’inconscience professionnelle, la détermination ministérielle ne s’écrase contre un mur. Tellement, nos fonctionnaires se plaisent dans leur laideur comportementale que je vois déjà, des sobriquets moqueurs pleuvoir sur la tête du bouillant ministre Mahougnon.
Mais qu’importe ! Le fonctionnaire béninois est foncièrement paresseux. La vérité de l’Insae chagrine Mahougnon. Hélas ! Qu’il ne se fatigue pas à prêcher dans le désert. Au Bénin, pour vaincre les vieux démons de l’irresponsabilité, il en faut plus que d’exclusifs coups de pied dans la fourmilière. C’est dire que la lutte doit être générale et globale. Et si le ministre Mahougnon a le mérite de donner le top, ses collègues doivent saisir la balle au bond, et ensemble, trouver un mécanisme de combat contre la paresse. Sinon, par ici, demain n’est pas la veille de l’entrain au travail et ce n’est pas le sous-développement qui s’en plaindra. Malheureusement pour le Bénin et pauvre des révolutionnaires comme Mahougnon !

6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Progressistes et républicains : les défis pressants
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
L’accouchement a été difficile. Mais au final, c’est une opération plutôt réussie, pour ce qui est de la forme en tout cas. Les frères siamois peuvent (...) Lire  

Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Editorial : Jeunes engagés contre corruption (...)
6-12-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Talon change les paradigmes
5-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Estonie pour plus de Tic !
4-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Il s’appelait Gaston Azoua
4-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérit : Femme 3C
3-12-2018, La rédaction
Editorial : Epouvantail IRM !
3-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Silence, Mètonou arrive !
27-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
C’est le temps des derniers réglages.
26-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cap sur le sport
21-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une taxe pour booster le sport !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Insécurité, période cruciale !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)