Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Viol en crescendo !

« Il s’installe dans notre pays, une culture du viol ». Ce n’est pas une plaisanterie. C’est choquant mais, tenons-le pour dit. Le barreau, suite à sa descente du 25 au 29 septembre 2017 dans les dix maisons d’arrêt que compte le Bénin, est formel là-dessus. En puissance, les violeurs se multiplient. Et, dépassé par les événements, le barreau n’a pas eu d’autre choix que de tirer la sonnette d’alarme.
Déjà, de son rapport général, il est à retenir qu’en matière de statistiques, la maison d’arrêt de Calavi bat le triste record de détenus présumés violeurs. Avec plus de 16%, rien que sur des mineures, la cité dortoir laisse derrière elle, l’image d’une ville infectée par de piteux ‘‘braqueurs de sexe’’.
Désormais, ce n’est plus un secret. C’est même une information majeure qui donne froid dans le dos. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que l’ordre des avocats a décidé de relever et d’insister sur cette incongruité puis de plaider pour des mesures afin que la culture du viol au Bénin ne prenne pas des proportions inimaginables.
Mais au-delà de la batterie de suggestions des hommes en noir, demandons-nous d’abord pourquoi les infractions de viol sont en hausse dans les maisons d’arrêt ? A priori, puisque la plupart des victimes sont des mineures et les bourreaux des jeunes, alors forcément, il y a, à tous les niveaux, un déficit d’éducation et d’information.
Sinon, j’imagine que nos violeurs, s’ils savaient quelle peine ils encouraient en posant un acte aussi répréhensible, ils réfléchiraient par deux fois, avant de forcer le passage sous des jupettes défendues.
Maintenant, s’ils en sont arrivés au crime parce qu’incapables de maîtriser leur libido, il faut peut-être y voir non seulement les effets néfastes des Tic mais aussi l’agression visuelle dont est aujourd’hui championne la gent féminine. Evidemment, le barreau propose, entre autres, pour prévenir le viol, qu’il soit interdit et réprimé la fabrication, le transport, la diffusion d’images ou de messages pornographiques susceptibles d’être vues et perçues par les mineurs par quelque moyen que ce soit ou quel qu’en soit le support. N’est-ce pas un vœu pieux ?
A l’ère de la révolution numérique, les images volent sans frontière et sans scrupule. Toutefois, je suis d’accord avec le barreau qu’il est impérieux de multiplier les maisons de jeunes et centres de loisirs sains. L’autre chose, c’est la responsabilité des parents. Et, Dieu sait qu’ils sont nombreux à laisser, sans aucune surveillance, leurs fillettes vêtues à la mode ‘‘sexy’’, déambuler à travers les Vons de leur quartier.
Enfin, pour que la courbe ascendante de la culture du viol au Bénin rechute, chacun doit jouer sa partition. Le barreau a fait sa part en dénonçant. La presse n’est pas restée du reste en informant. Reste aux autorités, aux éducateurs et aux parents de jouer le rôle qui est le leur. Sinon, à ce rythme, et les avocats l’ont dit, on tend vers la banalisation du viol et vers une République où le sexe prendra en otage la jeunesse, pour ne pas dire l’avenir du Bénin. Et, s’il en est ainsi, ce serait dangereux et vraiment dommage !

27-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La saison des congrès !
15-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Intrigue destin de Koutonou
11-10-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : La route des pêches au ralenti
11-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le combat contre la faim
10-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Lépi actualisée à consulter !
9-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin, l’énergie solaire !
5-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Yayi sort le grand jeu
3-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cyclique intoxication !
3-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Regards sur la 7ème législature
1er-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
28-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : L’alibi Fitness !
28-09-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
27-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vendre le Bénin aux Béninois
27-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Pme à l’honneur
26-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La rançon de l’alcoolisme !
26-09-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1470

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)