Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : A l’épreuve des grèves !

Le ciel de la rupture est chargé de nuages. La météo sociale annonce une tempête de grèves sur la République. Moins de trois mois après l’avènement de Patrice Talon au pouvoir, des syndicalistes sont déjà sur le pied de guerre. Et les menaces de débrayage prennent du volume. Les secteurs de la justice, des finances et de l’agriculture se préparent à sonner le glas de la période de grâce. L’agenda des grévistes est fourni. Le gouvernement du Nouveau départ devrait nager sur des vagues et chercher l’accalmie.
Le régime défunt connait le tsunami syndical et ces flux et reflux sociaux qui ont fait tanguer la barque. Le style Yayi face à la fronde sociale n’a pas toujours accouché du dégel. L’instinct de grève a parfois mis l’équipe de la refondation en boule et provoqué la colère noire du Président. A bord du navire, Yayi avait un chef d’orchestre, Pascal Irénée Koupaki, chargé de l’extinction de l’exaspération syndicale avec l’eau du dialogue social. En sapeur-pompier du régime, il évitait le plus souvent à la République les grands incendies. Le départ de Pik du gouvernement avait laissé Yayi et les syndicalistes face-à-face même si des porteurs d’eau désignés arrosaient timidement le feu dans un bras de fer incurable entre le pouvoir cauri et les travailleurs.
L’icône du Nouveau départ n’échappera pas à l’arme fatale des syndicalistes, la grève. Talon ne découvre pas l’épée de Damoclès ni le passage à l’acte précoce. Le syndicat des travailleurs de l’administration centrale des finances (Syntracef), le Syndicat national des travailleurs du développement rural (Synatrader) et l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) s’échauffent pour hausser le ton. Quelle sera la réaction du pouvoir face aux salves des grèves ? Talon a-t-il des arguments pour dégonfler le ballon gréviste ?
Dans ce gouvernement de la rupture, des têtes d’affiche de notoriété évidente peuvent aller au charbon. L’ancien premier ministre de Yayi est désormais l’un des hommes forts du système. Koupaki devrait mettre son expertise à contribution pour instaurer le pont de dialogue entre le pouvoir et les syndicalistes. Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané est un atout inusable que Talon peut utiliser pour ramener le calme et faire triompher la raison et le dialogue. Au-delà du précieux attelage Pik-Abt, un sublime duo, le chef de l’Etat bénéficie de l’image de l’homme de consensus capable d’opposer la carte de l’apaisement à la montée d’adrénaline.
Dans ce pays où le monde syndical est peuplé de syndicalistes aux méthodes rationnelles mais aussi des héritiers de Bakounine et de Jean Grave , le pouvoir doit faire preuve de caractère et de sens de l’écoute pour instaurer un climat de confiance et ne pas tomber dans le piège des anarchistes et passionnés de la grève.
Le gouvernement de la rupture doit tirer les leçons des lacunes du yayisme, de la gouvernance de la colère et du réflexe de promesses assorti du non-respect de la parole donnée. L’ancien régime, malgré parfois la bonne foi de Yayi, a excellé dans le bras de fer et l’antagonisme ruineux.
Talon dans la dynamique du Nouveau départ mise sur la politique d’anticipation. Son gouvernement est taillé pour répondre aux exigences raisonnées des grèves et surtout alterner modération et fermeté avec des meneurs de la rupture.

16-06-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La leçon des Fcbe à l’Un
13-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cauris à l’assaut !
12-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le congrès de la résurrection
8-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au rythme des négociations !
7-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Négociations en pointillé !
5-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique culturelle : Crise au Bubedra
2-02-2018, La rédaction
En vérité : Bonus pour destination Bénin !
1er-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’obscénité à tout-va !
1er-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le challenge de la transparence
31-01-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1230

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)