Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Adieu mon Général !

Décédé le 14 octobre dernier, le Kaméléon sera enterré samedi au quartier Dassagaté à Natitingou non loin du souffle perdu de sa tendre mère. Les obsèques de la légende s’invitent dans la vie de la nation, comme un grand moment de l’histoire. La mort de l’ancien chef de l’Etat, triste chapitre du grand livre de la République, offre à la nature muette et consternée, une effroyable lecture de ce qui reste d’insondable dans les relents métaphysiques de l’icône. Kérékou a droit à sa couronne de lauriers sous les vivats du peuple orphelin.
Après l’épilogue de son séjour terrestre, l’homme d’exception a pris rendez-vous avec son Dieu, le Dieu d’Abraham et d’Isaac. Face à la mort capricieuse, le peuple a encore l’opportunité de convertir son deuil en joie et de vivre d’intenses moments de prière. Car, le décès du glorieux octogénaire, au-delà des effluves de consternation répandus, devrait distiller un parfum de conscientisation et injecter dans les veines des fossoyeurs de la morale et de l’éthique, un bouillon d’introspection pour une reconversion positive. On doit sortir du deuil pour célébrer Kérékou avec une perfusion de vertus. Évidemment, les hommages donneront lieu au bal des hypocrites et à l’instinct de camouflage, mais la postérité devrait se cultiver sur le terreau Kérékou.
L’avalanche de fleurs sur l’illustre disparu ne va pas couvrir les grains de controverse qui émaillent le parcours du Kaméléon. Révolutionnaire moulé dans la dictature militaro-marxiste puis démocrate pur-jus, l’homme du coup d’Etat du 26 octobre 1972 et héros de la conférence nationale des forces vives de la nation de février 1990 fit vivre à la nation toutes les émotions. Avec 27 ans cumulés de règne dont 10 légitimés par les urnes dans les ferveurs de la démocratie, Kérékou assume une singularité politique. Militaire de race pure et acteur politique d’une rare finesse, l’ancien Général président, dans un hybridisme vertueux, a marqué les esprits.
Dans l’implacable dynamique universelle, l’immense homme ne pouvait défier la mort. Et il a répondu logiquement à l’appel de son destin et justifié son statut de mortel. « L’homme disait Heidegger, est l’être des lointains ». Rattaché au passé par le souvenir et à l’avenir par le projet qui véhicule la mort, seule certitude dans notre existence chargée d’incertitudes, l’homme se meut dans la temporalité. Nous voici, nous autres vivants, futurs morts, conviés par l’histoire à faire le travail de deuil et à nous abreuver de la sève vivifiante laissée par le sage.
Après les hommages, les dithyrambes et les délires déversés sur le cadavre du Grand homme, le Bénin post-Kérékou devra relever le colossal défi de la gestion de l’héritage du pèlerin de la paix. Le père de la démocratie fut aussi un homme de paix. Et donc paix et démocratie, les deux piliers de l’héritage, doivent être protégés. Placée sur les béquilles par une gouvernance incandescente, la République est en quête d’équilibre. Comme un paralytique qui refuse de chercher dans l’immobilité le moyen d’éviter des chutes, il lui faut retrouver ses repères, seul moyen pour respecter la mémoire de l’ancien président Kaméléon.
Avec la mort du Patriarche, une page de l’histoire du Bénin est tournée. Mais de nouveaux chapitres s’écriront, dans les rayons de l’héritage du Grand homme. Pour une vie sans Kérékou, mais avec l’esprit de Kérékou. Si le Kaméléon n’existait pas, il fallait l’inventer. Adieu Kérékou !

10-12-2015, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)