Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Cent jours de paralysie politique !

Alors que la rupture célèbre les cent jours de son existence, l’état de la classe politique traditionnelle devient l’un des enjeux de la démocratie. L’avènement au pouvoir de l’ancien homme d’affaires a bousculé les habitudes dans la sphère politique et injecté de l’éther dans les veines des acteurs du microcosme. Talon aux commandes du Nouveau départ dans ce virage des cents jours masque à peine la grise mine dans le champ politique et le couvercle de l’hypocrisie sous lequel se développe le déguisement.
La modestie de la rupture contraste avec le vacarme de la refondation en cette semaine des cent jours où naguère, le pouvoir et ses affidés s’illustraient dans l’exhibition et d’interminables parades sur fond de culte de la personnalité, du populisme et de la déification du président. En cent jours, la classe politique traditionnelle s’est enfoncée dans l’immobilisme et le sommeil profond. Peut-être condamnée à des cauchemars ou à vivre ses rêves perdus, elle est tétanisée. La presse au secours de la Vieille garde, a jusqu’ici comblé le vide, jouant le rôle de porte-parole autoproclamé d’une race plongée dans l’inaction ou le refus de parole. Exilés dans le silence, les soi-disant champions historiques de l’opinion ont abdiqué.
Les cent jours de la rupture devraient enfin sortir cette classe politique traditionnelle de sa torpeur. Les Fcbe, l’Un, le Prd, la Rb…sont face à l’histoire. Les leaders de ces immenses partis et alliances de partis ne peuvent végéter dans cette logique ruineuse. Certes, l’entame de la rupture avec un président en état de grâce, édicte aux politiciens de tous bords la stratégie de la prudence et des jonglages parfois irraisonnés.
L’heure a sonné pour que la presse passe le témoin aux acteurs chargés de l’animation de la vie politique. Depuis sa chute du pouvoir, Fcbe brutalement boutée de ses hallucinations de « après nous, c’est nous », peine à se libérer du traumatisme de l’échec. Boni Yayi en proie à l’isolement, a perdu son influence sur la troupe. Son autorité démolie par la perte du pouvoir a cassé le ressort. La Rb fragilisée par les contradictions internes et les querelles de clocher n’a pas les leviers pour quitter l’impasse. Abimée par un soutien infécond au candidat de l’alliance républicaine, cette Rb continue en silence sa descente infernale dans les profondeurs. Le Prd investi dans une politique de rachat joue la mouche du coche au risque de perdre son identité. L’UN dans l’attente de probables rétributions de la rupture refuse de jouer les poils à gratter de Talon.
Mais le grand sommeil politique ne peut s’éterniser. Les leaders des partis traditionnels doivent se remettre d’aplomb et donner du sens à la vie politique. Après cent jours de pudeur artificielle, de renoncement et d’un brin de perversion, il urge de relancer les machines. Malheureusement, la phobie et l’instinct de survie meuvent encore les cadors de la politique. Talon semble construire le mystère de la rupture. Et dans les chapelles traditionnelles, on se morfond et on s’embrouille dans les calculs. En attendant que l’opportunisme se charge de la délivrance politique dans le sérail du Nouveau départ.

13-07-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)