Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Chantiers pour le Président !

La présidentielle fait tomber sur la République une pluie de candidatures. En attendant la haute saison électorale, la dynamique politique de soutiens et de cas isolés de déclarations semble rythmer l’échéance. Freinée par la timide cadence des offres politiques et la fièvre de l’indécision qui paralysent les cadors du paysage, la prestigieuse compétition tarde à révéler tout son charme. Les prétentions se répandent sans une prolifération des projets de société.
Pour briguer la présidence et prendre le relais de Boni Yayi, il faut s’attendre à porter le pays et les attentes de toute une nation sur ses épaules. Les wagons de défis devraient être conduits par le nouveau chauffeur de ce que Pascal Irénée Koupaki appelle « le train Bénin ». Obsédée par le pouvoir, la foule de candidats se confine dans la parade de présidentiables.
Après les 10 ans de règne mouvementé du pouvoir cauri, la maison Bénin accouche de chantiers prioritaires pour le futur père de la nation. La crise morale exige une restauration des valeurs. Dans un environnement de perte de repères moraux et du diktat de l’argent, le pourrissement devient le mal qui ronge les cellules de la nation. Le prochain président de la République devrait faire de la lutte contre la corruption endémique son cheval de bataille. La marche verte de Yayi n’a été qu’un écran de fumée. Il faut désormais dépasser le spectacle autour des concepts inféconds du « changement » et de la « refondation » et sortir le pays de l’ère des scandales.
Sur la table du successeur de Yayi, de grands dossiers s’entassent. Difficile d’échapper à la question épineuse de la révision de la Constitution. Fragilisé par les soupçons sur son plan secret d’un troisième mandat, le chef de l’Etat n’a pu convaincre. Le flop Fcbe et la cruelle défaite dans la bataille du perchoir ont ruiné le projet. L’unité nationale mise à mal par l’effroyable politique de « diviser pour régner » se dresse comme une priorité. Le tissu national est en lambeaux. Après la passation de pouvoir le 06 avril 2016, l’urgence sera, non au rafistolage, mais à une thérapie de choc pour construire la nation.
La résolution de l’équation nationale de la solidarité devrait être accompagnée d’un développement équilibré du pays. Les élans régionalistes et les clivages ethniques avaient débouché sur l’exacerbation des passions identitaires. Il faut rapidement passer à des actes plus élégants et fertilisants pour la paix.
Plusieurs autres secteurs imposent des défis au nouveau locataire de la Marina. Le système éducatif est en ruine. La santé vit dans l’archaïsme ruineux et un dysfonctionnement mortel. La faillite de la sécurité n’est que la conséquence des tares que traîne ce secteur sensible. La montée du terrorisme au Nigéria enfante de nouvelles urgences pour le prochain président. Et justement, les candidats doivent présenter leurs projets pour l’exploitation de la proximité du Bénin avec la première puissance économique du continent. Sur le palier sportif, les résultats sont piteux. Que faire pour vendre l’image du pays par ses ambassadeurs sportifs ? Par ailleurs, le défi de l’assainissement est colossal. Pour les transports, les rails apparaissent comme la patate chaude. La politique conflictuelle du régime Fcbe a plongé le secteur dans l’impasse.
Enfin, Icc-services résistera à la fin de règne de Yayi. Comment indemniser les spoliés de la pègre ? La promesse du leader des cauris, président candidat en 2011, coule dans la démagogie. Le successeur de Yayi héritera de ce chaud dossier.
Ce ne sera donc pas une affaire d’aventuriers, d’amuseurs de galerie ou d’imposteurs. Le Bénin rêve d’un nouveau départ en 2016. Le peuple n’a plus le droit de se tromper.

8-12-2015, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Une curieuse réforme !
13-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Tapis rouge pour Odile
9-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Etat civil : rattrapage gratis !
8-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’énigme Koupaki
8-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Bêtes sauvages en divagation !
7-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Brevet révélateur !
6-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin l’asphaltage !
6-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le grand oral de Talon
2-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : En avant pour l’école !
2-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 58 ans et toujours l’attente !
31-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enième soubresaut à l’école
31-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Fbf : le jeu est ouvert !
30-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La charte du renouveau
30-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Publicités sous surveillance !
26-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour Talon
26-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Boucliers sautés !
25-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Un vote historique
25-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le développement dans le pré !
24-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le long chemin de la fusion
24-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Macabre ritournelle !
23-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ils nous font regretter Mandela !
18-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un visionnaire pour foot malade !
17-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tournant décisif !
16-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cos-Lépi : Mort programmée !
16-07-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1470

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)