Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Choix vital pour l’UN !

L’Union fait la Nation balbutie inlassablement ses promesses politiques et semble tourner en rond au point même de mettre son existence en péril. Sur les vagues des incertitudes, l’UN est face à une équation cruciale, celle de la fusion en un parti. Le conglomérat peine à prendre une résolution politique et fredonne le refrain angoissant de fin de cycle. En proie à des querelles fratricides et à des divergences amplifiées par des ambitions mal masquées, l’UN s’enfonce dans le sable du non choix et prend un coup de froid dans ses propres contradictions.
Après la présidentielle de 2016, le projet de fusion, le pari génétique de l’Union réapparait. L’option de l’unicité des forces et d’un boc partisan devient un enjeu vital, mais l’UN tarde à trancher. Les pro et les anti parti entretiennent la foire d’empoigne dans une jungle politique dominée par une guerre de leadership anecdotique. Le patinage sur l’accessoire et les considérations égoïstes refroidissent la propension à la solidarité.
L’UN n’a pourtant pas le choix. Elle porte les séquelles de revers électoraux et vit le traumatisme de l’échec. Souvent laminée, lors de grandes échéances, son existence politique subit les secousses de ses odyssées politico-électorales. La dernière présidentielle aura mis à nu l’incapacité de l’UN à soigner ses blessures , à régler des détails précieux et à porter ses couleurs dans la plus prestigieuse des batailles électorales.
L’Un semble condamnée à végéter dans les déboires avec les micro-partis qui l’asservissent à des illusions. Le Madep , le Psd et Force- Clé, piliers esquintés de l’union, ont perdu de leurs éclats et ne devraient retrouver de l’oxygène et la vitalité que par une vraie solidarité partisane dans le creuset d’une grande machine politique. Les petites résistances à l’interne, les manœuvres du labyrinthe sur fond d’agitations et de discours hostiles à la fusion, exposent l’UN à une inexorable disparition.
L’hésitation pourrait être fatale à la troupe du président Bruno Amoussou. Il faut avancer dans la logique de la création du parti et passer à l’acte, sortir du champ des incertitudes, de l’exploration inféconde et des expéditions électorales décevantes, pour prendre le chemin de l’exploit politique et de la reconquête de l’électorat. « Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise ». La devise accoucheuse de l’UN semble s’écrouler avec l’érosion du temps et des pesanteurs politiciennes. Très tôt lâchée par le Prd et la Rb, deux géants, l’UN n’a pu retrouver ses esprits et tenir son rang. Du candidat unique à la présidentielle de mars 2011, elle est passée à la non candidature et à l’éparpillement derrière les hommes d’affaires inscrits dans le starting-block pour tenter vainement de stagner sur la pente glissante.
L’UN doit assumer son destin et éviter le piège de la coterie fanatisée de militants agissant sous l’emprise de l’instinct conservateur. Acteur incontestable de la rupture, cette union politique anti Yayi réputée pour l’appel historique le « tout sauf Zinsou » est encore prometteuse. A condition évidemment de concrétiser l’indispensable fusion.

.

31-10-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La saison des congrès !
15-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Intrigue destin de Koutonou
11-10-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : La route des pêches au ralenti
11-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le combat contre la faim
10-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Lépi actualisée à consulter !
9-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin, l’énergie solaire !
5-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Yayi sort le grand jeu
3-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cyclique intoxication !
3-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Regards sur la 7ème législature
1er-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
28-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : L’alibi Fitness !
28-09-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
27-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vendre le Bénin aux Béninois
27-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Pme à l’honneur
26-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La rançon de l’alcoolisme !
26-09-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1470

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)