Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Combattre la mafia de la Segub !

Le gouvernement de la rupture est face à la gestion des dossiers fumants hérités du yayisme. Talon à bord du navire du Nouveau départ doit naviguer sur des vagues périlleuses. En se coltinant un pays gangrené par la corruption, le successeur de Boni Yayi a du pain sur la planche. Sur sa route se dresse un cortège de scandales. Et déjà, l’affaire Segub apparaît comme le premier défi du quinquennat.
La marche verte illusoire de Yayi n’a pas éradiqué l’endémie de la corruption. Elle a plutôt servi de bouillon à la propagation du virus. Aidé par la politique de la pourriture, le mal a pris une ampleur affreuse. L’alerte est passée d’orange à écarlate. Longtemps coincée dans les faux-semblants, la République espère enfin sortir de l’impunité. La défaite cuisante du camp de la continuité et la rouille du « après nous, c’est nous », ont ouvert une nouvelle ère.
Le dossier de détournement à la Segub, un des plus gros scandales du siècle, offre à Talon l’opportunité de marquer la rupture avec un yayisme trop polluant et de signer d’emblée le Nouveau départ. Le chef de l’Etat doit aller jusqu’au bout dans la gestion de l’affaire d’évaporation de milliards. Au delà du jeu de ping-pong, d’offensive et de défensive, d’attaques et de répliques, les fumées du vol envahissent le pays. A la rhétorique de l’innocence et de la vaine démonstration de virginité des personnes citées dans la délinquance économique, le locataire de la Marina doit opposer le pragmatisme salvateur et libérer la nation de l’agitation de la pègre.
L’élan vertueux du Président de la République ne peut être fécond et efficace sans une réaction saine et productive de la justice. Le scandale de la Segub ne tolère pas la perte de temps ni les atermoiements d’une justice qui traine les pas dans la gestion des dossiers. L’urgence invite cette justice à jouer sa partition et accompagner le mouvement de salubrité. Le passé ne plaide pas en faveur du troisième pouvoir trop souvent empêtré dans ses contradictions internes ou freiné par de choses encore mal maîtrisées.
Dans le pays financièrement anémié après l’hémorragie due à la corruption, le remboursement des fonds indument payés devient une urgence. Ceux qui ont perçu l’argent du vol doivent être contraints à verser au trésor le bien mal acquis. Et les donneurs d’ordres devront être solidairement condamnés avec les indélicats bénéficiaires de paiement de prestations fictives. En cas de résistance de la mafia de la Segub, le recours à de mesures musclées et privatives de liberté devrait refroidir les personnes rebelles à la morale et à l’éthique.
Avec cette volonté clairement affichée de nettoyer les écuries d’Augias dans la sale affaire Segub, Talon montre qu’il ne veut pas s’attabler avec la pègre et perpétuer le vol et l’impunité. Le chantre du Nouveau départ se démarque ainsi de la gouvernance exécrable de son prédécesseur Yayi, centre de gravité du régime défunt. Plébiscité à la présidentielle du 20 mars dernier, Talon incarne l’espoir de tout un peuple assoiffé de la rupture. Il faut à tout prix punir le banditisme à la Segub pour donner un signal fort aux impénitents fossoyeurs de l’économie nationale.

16-08-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Le style Zinzindohoué !
27-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ça y est ! Les bons apôtres pour une révision de qualité sortent des bois. En dehors des Béninois qui se sont fait leur religion sans, au préalable, (...) Lire  

Editorial : Le calme après la tempête
27-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour les journées de (...)
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Le style Zinzindohoué !
27-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le calme après la tempête
27-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dans le vif du sujet !
20-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’Etape Hémicycle !
16-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
16-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fin de péril pour une Venise !
15-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Puanteur politique !
13-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Restitution en négociation !
9-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un 08 mars pas comme les autres
9-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Place au débat !
8-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une injustice corrigée
7-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des pistes pour l’avenir !
2-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dilemme pour une révision !
1er-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Liaison dangereuse !
28-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La traque des produits illicites
28-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 960

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)