Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Des réformes pour sauver la politique

L’avènement du régime de la rupture n’a visiblement pas sonné le glas de la grande agitation dans les chapelles politiques sur fond de reconversion, d’apostasie et de retournement spectaculaire de veste. L’assèchement de la rivière Yayi entraîne la ruée vers le fleuve Talon en crue. La nation observe le spectacle ahurissant dans le microcosme politique. Divorce d’avec le yayisme et brusque déclaration d’amour pour le talonnisme en vogue. L’Assemblée nationale condamnée à une perpétuelle recomposition politique végète dans ses tares. Le changement du rythme du tam-tam a provoqué la nouvelle cadence politicienne.
Relation de cause à effet, le monde politique est secoué par l’instabilité chronique des acteurs du landerneau. Les pôles d’intérêt ont changé et mécaniquement, le discours politique a pris une autre tonalité. Sous l’instinct de survie et l’obsession alimentaire, les espèces sans conviction sont asservies à l’intérêt. Question existentielle pour certains qui décrètent l’état d’urgence et rejoignent à vive allure le camp Talon. Le refrain du Nouveau départ est repris instinctivement, sans conviction. On navigue dans les eaux de la rupture en mode ostentatoire, pour prouver sa bonne foi et justifier son choix.
Malgré la rupture, la politique continue ainsi de trainer ses plaies et de vivre de ses propres absurdités. Dans les relents d’un système partisan dégradant, la démocratie se développe sur de l’inachevé. Ce n’est pas l’idéologie, mais l’intérêt qui détermine les choix politiques. Il n’y a pas d’investissement doctrinal mais la corruption à grande échelle dans la campagne électorale et la quête des ralliements. Le chantage politique est presque érigé en règle. Il faut désormais vite repenser le système partisan.
Dans l’obscurité épaisse, on voit une lueur d’espoir avec l’élection de Talon, l’homme des grandes réformes. Et justement, l’icône du Nouveau départ a martelé dans son discours d’investiture que l’urgence est aux réformes politiques. « L’enracinement démocratique de notre pays est largement tributaire du système partisan qui est le nôtre et des valeurs qu’ensemble nous envisageons de promouvoir », explique le successeur de Boni Yayi. La volonté politique couve dans la parole du nouveau chef de l’Etat. Cette potentialité vertueuse devrait être exploitée pour mettre fin aux va-et-vient incessants dans la galerie politique. Le parlement tient le destin des réformes de Talon. Les ralliements dictés par l’instinct de conservation pourraient en cette entame de mandat profiter à la figure emblématique du Nouveau départ encore en état de grâce.
A l’heure de la rupture, il est question d’installer le dispositif légal pour endiguer les velléités de transhumance, la recherche effrénée du gain par la course pour l’intérêt au détriment de l’idéologie et des convictions. En panne même de culture politique, les acteurs végètent dans leurs errances, hypnotisés par leurs intérêts dans une foire d’empoigne où la dignité et l’honneur sont relégués au rang d’accessoires.
La fin du yayisme excite déjà les nomades qui annoncent les couleurs de l’afflux massif vers les oasis de la rupture. Le système partisan encourage cet exode qui pervertit la démocratie et ruine l’espoir de faire de la conviction le moteur politique. Avec les intérêts personnels, tout peut basculer dans ce monde politique qui offre des scènes les plus indignes et les mariages les plus incestueux célébrés sans scrupule.
Pour le réformateur Talon élu Président de la République, le défi est colossal.

25-04-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)