Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : En attendant les réformes politiques…

Placé sous le signe des réformes le mandat du Nouveau départ fait le plein de confiance. Avant les 100 jours symboliques de l’avènement de la rupture au pouvoir, Patrice Talon évolue sur son terrain favori. La commission en charge des réformes politiques et institutionnelles a remis au chef de l’Etat le précieux rapport qui définit l’ossature de la nouvelle Constitution. Talon devrait en faire la colonne vertébrale de son projet phare. Mais dans un pays où l’administration croupit sous le poids de ses tares et l’agriculture végète dans l’archaïsme et le déficit d’initiatives, de nouvelles urgences s’invitent dans la rupture.
Le nouveau départ a ses premières certitudes dans sa marche vers des objectifs déclarés par Talon. Les réformes politiques sont actées. Il ne reste au Président de la République qu’à envoyer son projet à l’Assemblée nationale et à viser le référendum. L’agenda de Talon imprime la cadence à la rupture. Le peuple devrait se prononcer sur les réformes politiques avant 2017. Le chef tient la corde malgré l’orage attendu au Palais des gouverneurs sur l’un des piliers du rêve du Président, le mandat unique. La commission Djogbénou a accouché d’un rapport qui prévoit un nettoyage révolutionnaire de la loi fondamentale.
Même lavées à l’eau de javel voire chamboulées des institutions comme la Cour Suprême, la Haac, ou la question de l’immunité parlementaire, le renforcement de la démocratie… pourraient ne pas émouvoir la masse. Le type de régime n’a toujours pas conditionné le bonheur des populations. Basculé dans la démocratie, le peuple libyen regrette aujourd’hui l’assassinat de Kadhafi. Au-delà du grand bond politique escompté, la République à l’ère de la rupture doit accentuer la politique novatrice dans d’autres secteurs.
Les réformes de l’administration et celles agraires deviennent une priorité. C’est une triste évidence que notre administration est en panne de performance. La responsabilité est collective dans le pays de « désert de compétence » mais aussi de disette de conscience professionnelle. Le fonctionnement de l’administration est un traditionnel frein à la quête de résultat. Loin d’être une administration de développement, elle végète malheureusement dans son incohérence. Il faut vite agir par le pédalage réformateur pour arrêter la saignée et la contagion des mauvaises habitudes.
Dans la sphère agraire, la production locale devient une nécessité pour aboutir à l’autosuffisance alimentaire et à l’exportation de nos cultures. L’embargo sur certains des produits béninois par le géant de l’Est devrait plutôt inspirer nos décideurs. Le Nigéria ne se soucie pas de ses caprices préjudiciables à la vie de la nation. Si jusqu’ici on continue d’importer par exemple du riz de la Thaïlande, on ne devrait pas s’étonner que le grand voisin ferme ses portes à une telle hérésie. La Vallée de l’Ouémé reste un slogan tout comme le quartier latin ressassé pendant des décennies alors que l’école continuait sa descente dans les profondeurs de la médiocrité. L’aménagement de cette Vallée ne doit plus être une incantation politique ni un terreau de théorisation improductive. Talon et son équipe de la rupture dans l’élan du Nouveau départ doivent se concentrer sur les réformes agraires et favoriser le renouveau de l’élevage.
Les avancées politiques et institutionnelles risquent de conclure l’inachevé sans la dynamique agricole indispensable à l’existence même de la nation et la promotion d’une administration de développement. Avant le référendum de fin d’année, il faut ressusciter l’espoir sur ces chantiers.

30-06-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Il est sorti des quatre murs du palais de la République. Contrairement à ses habitudes, le chef de l’Etat a effectué une descente sur le terrain. (...) Lire  

Editorial : Appui diplomatique pour Pag (...)
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La saison des congrès !
15-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Intrigue destin de Koutonou
11-10-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : La route des pêches au ralenti
11-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le combat contre la faim
10-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Lépi actualisée à consulter !
9-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin, l’énergie solaire !
5-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Yayi sort le grand jeu
3-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cyclique intoxication !
3-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Regards sur la 7ème législature
1er-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
28-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : L’alibi Fitness !
28-09-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
27-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vendre le Bénin aux Béninois
27-09-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1470

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)