Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Enfin Talon !

De son exil hexagonal, Patrice Talon fait un come back médiatique au pays. Avec un entretien historique sur les chaînes de télévision locales. L’ennemi public numéro 1 du pouvoir cauri a retrouvé le temps de parole pour briser le silence et fondre dans la dialectique de l’action. Annoncé comme un évènement, le grand retour de l’homme d’affaires a aimanté les attentions et produit d’énormes sensations. Loin des dynamiques de l’émotion et du désir, on s’est plutôt délecté des logiques proprement politiques de l’argumentation. Talon a parlé.
Longtemps retranché dans les grottes du silence depuis trois ans, le célèbre exilé a libéré la parole. Dans un contexte embaumé par les effluves de la prochaine présidentielle et les rumeurs sur sa présence dans le starting-block, Talon avait la pression morale, surtout que son très long mutisme avait fait le lit du fleuve de préjugés , d’accusations , d’affabulations…Cible désignée par la nébuleuse, le magnat du coton avait besoin d’une cure de parole pour la thérapie du mal de la cabale contre sa personne. Contraint donc à la parole, Talon enfile le costume de l’orateur et devient l’hôte légitime de la presse pour un entretien haut de gamme.
Il y a de la matière pour cet homme à forte notoriété. Sur son exil et les raisons de sa fuite du pays, Talon joue d’emblée la carte de la clarté : « Ce n’est pas l’affaire de la tentative d’empoisonnement qui m’a fait partir. « Cette affaire ayant été trouvée un mois après mon départ pour obtenir mon retour forcé à Cotonou au moyen d’une extradition », affirme-t-il. En réalité, l’objet de la brouille entre Talon et son ami Yayi est non négociable. L’insalubre histoire de la révision de la Constitution est une obsession pour le locataire de la Marina. Talon a horreur de ce fléau. Il fallait prendre la poudre d’escampette pour exorciser le mal. Déclaré persona non grata par le régime Yayi, sa demande de renouvellement de passeport périmé a suscité le veto de ses bourreaux.
On a découvert un Talon, homme de paix, satisfait de « l’apaisement du climat sociopolitique consécutif au bon déroulement des élections et à l’abandon du projet de révision de la Constitution ». Un Talon fortifié par le sens du pardon, de la réconciliation et de la concorde. Il dément ainsi avec autorité les préjugés sur l’esprit de vengeance.
L’homme d’affaires utilise les manettes de l’honneur, du patriotisme et de l’élégance et a horreur de condamnation financière punitive pour son pays. Premier investisseur béninois et premier employeur privé, il dénonce la situation socio-économique et met en cause la gouvernance politique. Ses œuvres sociales légitiment sa dimension humaine.
Talon, l’homme politique, est apparu dans l’entretien de l’année et il assume son implication dans le débat politique et son appui à la classe politique, toutes tendances confondues. Politique mais surtout réformateur, il fonde ses ambitions et son projet politique sur la réforme phare et révolutionnaire que constitue l’instauration du mandat unique. Fortement inspiré des principes démocratiques, Talon fait de la séparation du pouvoir le cœur de la gouvernance et élève au rang de priorité le rééquilibrage des pouvoirs entre institutions.
Le candidat Talon ne s’est pas d’emblée révélé. Il lie sa candidature à une réponse adéquate et concertée avec les leaders politiques du pays. La stratégie relève d’une logique politique pour ce sponsor de la politique, animateur discret de la sphère politique. De toute évidence, Talon se lancera dans la course à la succession de Boni Yayi.
Talon en mode cinq étoiles a décidé d’entrer en scène et de prendre les initiatives. Il refuse d’avancer masqué et opte pour une dynamique politique de la performance soutenue par la rationalité du débat. En route pour 2016, il sait que le chemin est encore loin et que la traversée risque d’être mouvementée.

18-08-2015, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Dantokpa bientôt à Adjagbo !
23-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Excités et brûlant d’impatience que l’initiative voie très vite le jour. Pourtant, pour le moment, nous en sommes loin. Juste à l’étude de (...) Lire  

Editorial : Le combat de l’internet
23-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisatio
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Dantokpa bientôt à Adjagbo !
23-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le combat de l’internet
23-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1140

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)