Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : Grâce syndicale pour le Président !

Après quelques jours de vacances, Talon fait sa rentrée en trombe. Le chef de l’Etat inaugure son retour au front par une rencontre peu ordinaire en cette entame de la rupture. L’homme du Nouveau départ honore son rendez-vous avec les syndicalistes dans les ferveurs de la nouvelle ère et la célébration symbolique de la fin du yayisme. Sortie d’une décennie tumultueuse, la République vit dans l’infinie attente d’un renouveau dans les relations entre le pouvoir et les partenaires sociaux. Porté sur le piédestal par un peuple lassé par une gouvernance productrice d’incertitudes, Talon tient enfin la corde sur le baromètre social.
Très attendu au carrefour syndical, le nouveau maitre du pays n’a pas choisi de végéter dans les atermoiements ni de s’exhiber dans des détours. Les syndicalistes étaient bien logés dans l’agenda du Président. Il fallait vite abréger la distance et instaurer le pont de dialogue entre deux piliers de la démocratie. Le chef de l’Exécutif et les syndicalistes se sont légitimement offerts une séance fleuve pour ôter les anicroches et empêcher la prolifération des foyers de tension.
L’initiative du Président est l’une des manifestations de la vertu prônée par le pouvoir de la rupture. Le dialogue comme substrat de la gouvernance devrait cimenter la paix et la concorde sociale. Sur le terreau de l’humilité et de l’ouverture d’esprit, Talon cultive le consensus. Les travailleurs avaient soif de cette démarche pour se désaltérer à l’eau du dialogue, retrouver la confiance et vivre pleinement les noces de la rupture.
Le piège à éviter est celui de l’hypocrisie et du manque de sincérité dans les discussions. Pendant la dernière décennie, le non respect de la parole donnée avait vicié l’atmosphère et entrainé la crise de confiance. La colère, un des vices expérimentés sous le régime défunt, avait écœuré les syndicalistes. Les promesses mirobolantes voire absurdes soutenaient la politique surréaliste de la refondation.
L’enjeu de cet engagement dans le dialogue est de tourner la page du marché de dupe et de décoller à nouveau sous la poussée du langage de vérité. Que les syndicalistes ne demandent pas la lune. Et Talon a l’obligation de mettre la parole au service de l’épanouissement du monde des travailleurs. En clair, les négociations doivent être gouvernées par cette obsession de vérité qui permet d’éviter les situations conflictuelles.
Le chef de l’Etat et les syndicalistes ont choisi la voie du dialogue, loin de la tempête, de la provocation et des menaces. La démocratie accouchée à la Conférence nationale des forces vives de la nation vit les noces de la rupture avec le remuant monde syndical. Sous la musique du Nouveau départ et la danse de l’espoir esquissée dans l’environnement de dégel mécanique, la lune de miel s’anime.
Est-ce toujours l’effet de l’état de grâce ? Ou l’impact Talon ? Une évidence : le successeur de Boni Yayi a un mode d’extinction du feu qui est opérant. La réponse des syndicalistes à cette gouvernance apaisée est forcément cette retenue favorable à de grandes avancées.
Au menu du face-à-face Talon-syndicalistes, la rentrée scolaire, le panier de la ménagère, l’invasion des produits nigérians après la chute du Naira, la polémique sur les A.O.F, les 500 millions perçus par la commission Djogbénou…un test pour le Président. La prolongation de l’accalmie a été négociée. De nouvelles illusions ? Ou la magie de la rupture ? Le bouillant Pascal Todjinou peut en tout cas s’extasier : « c’est un vrai Président » dit-il, glorifiant l’icône du nouveau départ.

24-08-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Aujourd’hui le Vingt. En principe, pour les travailleurs de l’administration publique, à cette date et même parfois avant, les salaires tombent. Le (...) Lire  

Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Infidèle sans conscience (...)
16-02-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : Le Fonds culturel sous un nouveau (...)
15-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dans la dynamique des réformes (...)
15-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une douleur qui précède la joie (...)
14-02-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La leçon des Fcbe à l’Un
13-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cauris à l’assaut !
12-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le congrès de la résurrection
8-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au rythme des négociations !
7-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Négociations en pointillé !
5-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique culturelle : Crise au Bubedra
2-02-2018, La rédaction
En vérité : Bonus pour destination Bénin !
1er-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’obscénité à tout-va !
1er-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le challenge de la transparence
31-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le dialogue pour le dégel social
30-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Remue-ménage à la Cour !
29-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’appel des évêques
29-01-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1230

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)