Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : L’autre tricherie électorale !

La précampagne pour la présidentielle développe ses incongruités sur fond d’artifices articulés dans les méthodes illicites. Les vieilles habitudes résistent à la succession des élections. Les moyens de l’Etat sont utilisés à des fins de campagne. La présidentielle de février 2016 n’échappe pas à cette dérive inoxydable qui résulte d’une dynamique négative. Dans un pays longtemps crispé et tétanisé par le discours mortifère et le regain de l’hypocrisie dans les chapelles politiques, la parade avec les véhicules administratifs dans l’espace électoral devient contagieuse. La République continue de marcher sur la tête sous les yeux éberlués de la nation flouée et méprisée.
Toute l’administration est touchée par le fléau. L’Exécutif et le Parlement sont même moralement dévastés. Les candidats et leurs soutiens excellent dans cet usage abusif des moyens de l’Etat. Dans l’impunité absolue et une sérénité déconcertante, les cortèges électoralistes roulent en roue libre. La pratique relève d’une malhonnêteté et d’une évidente injustice dans le traitement des candidats à la magistrature suprême. Sur le mode des aléas irrationnels et des coups de boutoirs contre l’éthique, tous ou presque s’enfoncent dans l’exhibition politique.
Le bel exemple n’est pas venu de l’Exécutif. Les candidats et soutiens de candidats membres du gouvernement trempent dans la campagne illicite avec les biens matériels du peuple. Les véhicules achetés avec l’argent du contribuable sont mis sur la route aux fins de propagande. Quel gâchis ! La nation méprisée et escroquée vogue sur la colère, mais prisonnière de la résignation, elle rumine son mal. Le tohu-bohu des grognes n’émeut pas nos princes en campagne. Le chien aboie, la caravane passe, surtout que ce chien ne sait pas mordre. Les caravaniers font leur show, non sans enthousiasme.
Le Parlement roule aussi dans les caniveaux. Des membres du bureau de l’Assemblée n’ont pas horreur de s’octroyer de grands moments électoraux avec les moyens de l’Etat. Des présidents de commission ou de groupe parlementaire vont à la conquête de l’électorat dans les flux de la même tricherie. Et pourtant, l’article 63 du code électoral est sans ambiguïté : « l’utilisation des attributs, biens ou moyens de l’Etat, d’une personne morale publique, des institutions ou organismes publics aux mêmes fins, est et reste interdite six (6) mois avant tout scrutin et jusqu’à son terme notamment, ceux des sociétés, offices, projets d’Etat et d’institutions internationales… ». L’article 144 du même code punit d’ailleurs l’infraction d’une peine d’emprisonnement d’un (1) an à deux (2) ans et d’une amende de cinq cent (500) mille à un (1) million de francs Cfa.
Le glaive de la loi ne fait pas peur aux candidats et à leurs soutiens issus des entrailles de l’Exécutif et du parlement. Sur le terrain, on piétine les normes et on viole impunément le code électoral dans l’ambiance toxique d’incivisme et de perte de repères. Les plaies de la gouvernance se répandent dangereusement sur la précampagne.
Sur ce ressort d’utilisation des moyens de l’Etat par les candidats et leurs supporters nichés dans les arcanes du pouvoir, les déviances ne doivent pas couler dans l’impunité. Les dotations de véhicules sont en effet liées aux fonctions et non à ces randonnées électoralistes trop coûteuses pour l’Etat. C’est en acte qu’il faut désormais marquer la rupture.
La campagne électorale débute officiellement le 12 février prochain. La reconversion morale escomptée semble déjà compromise au regard des enjambées nocives, démontrées dans les activités politiques de la propagande présidentielle, avec les moyens de l’Etat. Hélas !

4-02-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Désastre écologique à Toho !
23-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Des milliers de poissons morts empoisonnés. Des risques énormes pour l’écosystème et une activité principale paralysée. A Athiémé, sur le lac Toho, (...) Lire  

Editorial : Une lueur d’espoir pour les (...)
23-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les paradigmes de l’espérance (...)
22-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une polémique précoce
22-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Une vitrine au Vatican !
17-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Difficile ascension pour la (...)
17-05-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Désastre écologique à Toho !
23-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une polémique précoce
22-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Une vitrine au Vatican !
17-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Difficile ascension pour la femme
17-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Corrompus sur le qui-vive !
16-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : 4 en liste, 3 sur la piste !
15-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le péril du vieux pont
15-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dialogue et accord durable !
14-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Vers un nouveau pacte social
14-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chantier pour Hercule !
9-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’Unamab avait tout faux !
7-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les coupables à la barre
7-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un signal fort !
3-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le report de trop
3-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Transhumance à problèmes
2-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Les attentes du Ravip
2-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Année sauvée mais…
30-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Année sauvée mais…
30-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bail sans pagaille !
26-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’agro industrie en hibernation
26-04-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1320

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)