Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : L’heure des projets de société !

Le processus électoral est à la phase cruciale de dépôt des dossiers de candidatures. Le bal des candidats s’anime au siège de la Commission électorale nationale autonome (Cena). On attend un wagon de postulants au fauteuil le plus convoité de la République. C’est une évidence que les bouffons viendront gonfler la liste. Mais dans le charivari électoral et les escarmouches perverses, le grain de débat escompté risque de ne jamais exister.
La présidentielle de février prochain déchaîne les passions. La fièvre politique fait monter le mercure et ébruite les couloirs occultes. Sur fond de campagne d’intoxication et de dérives verbales enregistrées dans la grossière rhétorique utilisée puis instinctivement vantée par des fronts naissants. Même des personnalités politiques insoupçonnables et des icônes de la République tombent dans la poubelle et avalent les ordures dans un contexte sensible où la moindre étincelle peut faire basculer le pays dans le pire.
Dans un décor peuplé de candidatures de toutes espèces, où la somme des intentions semble jeter la poudre aux yeux des électeurs, la quête de qualité passe par l’offre politique, loin de la quantité de candidatures qui devient le fardeau de la démocratie. Il n’y aura pas de place à l’imposture ni à la parade des clowns. Les incantations de gens mal inspirés n’accoucheront que de monstres.
La fonction de président de la République est chose si sérieuse qu’on ne doit pas la confier à de pitres ni à ceux qui ont l’art de la navigation à vue. Au-delà de l’exhibition et des gestes d’éclat, les projets de société devront être au cœur des débats politiques. Quelle vision de développement porte chacun des candidats à la magistrature suprême ? Après les deux mandats du pouvoir cauri, les chantiers restent inachevés ou inexplorés et les défis ont du volume pour le prochain président. Que propose la foule de candidats englués dans le starting-block ? Les secteurs de l’éducation, de la santé, l’énergie, la sécurité, le coton, le port, le sport… cristallisent les attentes de la nation. La question de la révision de la Constitution et les réformes tissent les urgences pour le nouveau locataire de la Marina.
Et donc, où sont vos projets de société ? Il est vrai que les adeptes du plagiat reprendront du service pour assaisonner des projets volés ou orner des paperasses mal articulées. La campagne pour la présidentielle ne doit plus se cultiver sur le terreau de la tricherie mais sur des idées mues par la rationalité mise au service du développement. On ne votera pas sur de marchandises de contrebande ou de marchandises emballées. Si l’apparent profil du candidat reste un atout, sa vision matérialisée dans son projet de société devrait être un indicateur majeur de sa structuration et sa capacité à être au gouvernail du pays.
L’heure n’est pas aux attaques frontales infécondes pour donner le change ni à la fausse querelle de double nationalité. Il faut aussi épargner la nation des considérations ethniques, claniques qui injectent dans le débat le poison régionaliste fatal à la cohésion et à l’unité nationale.
Sur le terrain, des candidats en panne d’idées et de projets pour le pays, vont puiser dans les ressources malsaines du fanatisme ethnique pour faire la moisson de suffrages. Le peuple doit opposer sa maturité à l’ignominie politicienne et apprécier les porteurs de projets. Le 28 févier prochain, il faut dans l’isoloir punir les vendeurs d’illusions et les candidats trublions. C’est une urgence.

11-01-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Liaison dangereuse !
28-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ils sont de retour ! Après une courte hibernation, des religieux-politiciens ont décidé de sortir des bois pour se faire à nouveau entendre. Avec (...) Lire  

Editorial : La traque des produits illicites
28-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple tête baissée (...)
24-02-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Liaison dangereuse !
28-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La traque des produits illicites
28-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)