Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : La carte anti corruption !

Le scandale de la construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale met l’Exécutif de la Rupture en état d’alerte. Hérité de l’ère cauri, l’immense éléphant blanc de la capitale porte les stigmates des agissements de la pègre. L’équipe Talon érige la gestion de ce dossier fumant au rang de priorité. Le rapport d’évaluation du chantier laisse un diagnostic implacable : une hémorragie financière découlant de la vaste corruption. Sept ans après le démarrage des travaux marqué par deux ans et demi de suspension, le monstre se signale à l’entrée de Porto-Novo. « Un musée de la malversation », dira le garde des sceaux Joseph Djogbénou.
Talon n’a pas besoin d’organiser une marche verte contre la corruption pour faire bouger les lignes. La parade de Yayi a accouché du néant. Et le pays théâtralement plongé dans la refondation a subi un pillage épouvantable malgré la rhétorique musclée de l’ancien locataire de la Marina agitant sans répit le linge immaculé. La série de scandales a démenti la virginité proclamée et mis à nu le discours trompe-l’œil. Très attendue dans la lutte contre la corruption, la rupture tente de signer un nouveau départ.
La catastrophe financière du nouveau siège du Parlement est une cible évidente pour mesurer l’ancrage de la corruption dans la République trop minée par les affaires. La situation est effroyable : un taux d’exécution physique global du chantier d’environ 37, 80% contre un taux d’exécution financière de 46, 62%. Les avances de démarrage perçues ont creusé le gouffre financier. Il resterait encore, selon le gouvernement, à mobiliser pour l’achèvement des 63,66% des travaux plus de 18 milliards. Globalement, un surcoût de près de 11 milliards. On a brassé des milliards pour sécréter le jus amer de la corruption et offrir à la République cet amas de briques , de fers, de graviers et de sable pour célébrer la honte et la cupidité.
Talon est sur le bon chemin. Les charognards avaient goulûment saccagé l’argent du contribuable dans la vaine construction du siège du parlement. On est évanoui devant le chapelet de dysfonctionnements égrené dans la gestion du chantier. Le gouvernement de la rupture évoque entre autres l’existence de travaux non attribués après sept ans d’exécution d’un projet qui devrait durer deux ans, l’enregistrement de plusieurs travaux supplémentaires sur tous les lots , des discordances entre les points financiers de paiement des prestataires et les décomptes validés par le maître d’œuvre. Un enchainement d’actes de corruption que le syndicat du crime a assuré pour faire évaporer des milliards dans l’un des scandales phares de l’ère Yayi.
Talon a l’opportunité de briller dans la guerre contre les fossoyeurs de la morale et les prédateurs de l’économie responsables du vol de milliards dans la construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale. Concentré sur son unique quinquennat, le Président n’a pas froid aux yeux et devrait éloquemment réussir ce test grandeur nature qu’offre un scandale historique.
Mais, il faut respecter la procédure et éviter les maladresses dans la conduite du dossier pour que le contribuable ne soit pas le grand perdant. L’Exécutif doit jouer sa partition et permettre à la justice de punir et de faire rendre gorge aux coupables. Avant la rupture, le peuple réclamait au pouvoir cauri les têtes des malfrats du chantier du Parlement. Talon est bien lancé pour gagner ce pari.

9-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
29 conseillers sur 29. Pas de camps, pas d’adversaires, pas de frustrés. Après un léger report de l’élection du successeur de Alassane Zoumarou, (...) Lire  

Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Bande d’orduriers !
17-11-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : La polémique de la gratuité au (...)
16-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’appel au social entendu !
30-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ministre… malgré tout
30-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des tueurs silencieux
26-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La Police républicaine arrive !
24-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le veto du parlement
24-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)