Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Plume libre : La colère de la Cstb et d’Iko !

L’exaspération est à son paroxysme à la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) entrainant son leader, le bouillant Paul Esse Iko à la coulée de lave dans une éruption dévastatrice . La sanction infligée à des directeurs d’écoles a fait monter l’adrénaline et poussé la Cstb à accoucher d’un communiqué incandescent. Scandalisés par le limogeage de 618 directeurs pour insuffisance de travail et contribution aux faibles résultats scolaires, Iko et son groupe chargent leurs munitions et annoncent une offensive massive.
La Cstb n’est pas allée de main morte pour passer au vitriol le régime accusé « d’acte répressif et provocateur » et « exhorte les enseignants et les Directeurs à protester ». Evidemment, Iko exige le rétablissement des Directeurs dans leurs fonctions ; « protestons tous fort et très fort contre cet état de fait….battons -nous, battons- nous…luttons pour une école au service du peuple ». Ainsi, la Cstb cadence sa vocation dans son habituel champ lexical. Et au bon souvenir de Talon, géniteur de la formule célèbre « désert de compétence », le texte épique évoque des « enfants abrutis et incompétents » et l’impossibilité pour le Directeur d’opérer la magie.
Présentés comme des boucs émissaires et des victimes de la démagogie, les directeurs limogés peuvent espérer le salut avec les bruits de bottes du régiment Iko. La Cstb a son tempérament qui le condamne à gonfler les muscles et à s’épanouir dans ses élans belliqueux. La rhétorique est celle de Jean Grave et de Bakounine avec des développements idéologiques souvent révolus. Mais de toute évidence, 618 directeurs balayés, la sentence est sismique. Si le coup de balai est prévu par les textes, son application ne devrait pas agiter le bocal syndical. Un directeur aux résultats désastreux ne doit-il lui même pas tirer les conclusions de la catastrophe ? La fierté d’être directeur d’école s’accompagne de l’obligation de respecter le cahier de charges.
Sauf que le malaise est si profond et la crise a des racines lointaines. On a longtemps végété dans la médiocrité, le laxisme, l’impunité, et la reprise en main ne peut être que progressive. Tout le monde est comptable de la crétinisation de l’école , du désastre y compris ces ministres de l’enseignement qui, sous le parapluie de la rupture, jouent aujourd’hui les moralisateurs et bourreaux de directeurs d’écoles, eux qui hier jouissaient dans un silence coupable.
La grosse salubrité dans les directions d’écoles, décision thérapeutique, devrait aider à arrêter la saignée et la dégringolade dans l’ex- quartier latin de l’Afrique transformé en machine à fabriquer des monstres. Le système éducatif a montré ses limites, les programmes d’enseignement traînent encore la polémique, la qualité des enseignants reste une plaie, le recrutement est calamiteux, la politisation du secteur de l’éducation a des effets épouvantables….
Le limogeage de directeurs d’écoles pour insuffisance de résultat ne doit pas provoquer le tollé et l’exhibition syndicale. L’ampleur et la brutalité des sanctions ont sans doute donné du grain à moudre à la Cstb et à Iko déjà en surexcitation permanente. Les dégâts des examens de fin d’année ont jeté l’Exécutif dans une impitoyable dynamique de punition. La Cstb tient en tout cas une nouvelle revendication : le rétablissement des directeurs limogés.

27-09-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


CHRONIQUES

En vérité : La grande attente des travailleurs
19-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Elles sont dans l’attente des élections professionnelles. Les centrales et confédérations syndicales rongent leur frein. Depuis 8 ans, plus rien n’a (...) Lire  

Editorial : Alcootest, attention double (...)
19-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Plaidoyer pour la fête des paysans
18-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Ils nous font regretter Mandela (...)
18-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un visionnaire pour foot malade (...)
17-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tournant décisif !
16-07-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Ils nous font regretter Mandela !
18-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un visionnaire pour foot malade !
17-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tournant décisif !
16-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cos-Lépi : Mort programmée !
16-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Temps additionnel : Somptueux Bleus !!!
16-07-2018, Ambroise ZINSOU
En vérité : Le couperet de la sanction
12-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Fisc sans faille !
11-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bonne nouvelle pour le Bénin
10-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Péages versus péripéties !
10-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Appui pour cantines
9-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Amousou libère la parole
4-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réforme des péages
3-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réforme du logement
28-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Sanctions dissuasives !
28-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une sanction pédagogique
27-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Temps additionnel Déception nigériane !!!
27-06-2018, Ambroise ZINSOU
Editorial : Equation Horaires-Rendement !
27-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le Cos dans tous ses états
26-06-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1380

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)